mardi 25 septembre 2007

Le test du compostage


Je viens de déposer un BioBag rempli de matières organiques végétales dans mon récipient à compostage. Je vous reviens là-dessus dans un an.

lundi 17 septembre 2007

L'affaire est-elle vraiment dans le (grand) sac?


Marc Tison / La Presse
Un nouveau produit (américain) est apparu sur l'étagère du supermarché, tout à côté des contenants de plastique. Ziploc propose un grand sac de rangement transparent, fermé par cette glissière de...(suite)

dimanche 16 septembre 2007

Loi québécoise en matière de gestion des emballages

Le Québec a maintenant une loi qui obligera les entreprises à être plus sensibles à l'emballage qu'elles mettent sur le marché.

Régime de compensation, loi 102
En novembre 2004, le gouvernement du Québec a adopté, conformément à la Loi 102, un règlement instituant un nouveau régime de compensation pour le bénéfice des municipalités. L'élément déclencheur du régime de compensation est l'entrée en vigueur du règlement, le 1er mars 2005. Depuis cette date, les entreprises visées par le règlement sont responsables du financement de 50% des coûts nets des programmes municipaux de collecte sélective mettant ainsi en application le principe de responsabilité élargie des producteurs.

Éco Entreprises Québec (ÉEQ), organisme privé sans but lucratif, a été mis en place en 2003, suite à l'adoption de la Loi 102, pour représenter les entreprises visées mettant sur le marché québécois des "contenants et emballages" et des "imprimés". Les entreprises sont tenues conformément à la loi 102 de déclarer la quantité d'emballage par catégorie (carton, plastique etc.) qu'elles génèrent, qu'il s'agisse de matières recyclables ou non.

Le tarif des matières a été voté le 28 février 2007 et est en vigueur depuis le 15 mars 2007. Les contributions sont rétroactives (depuis le déclenchement du régime le 1er mars 2005). Depuis cette date, les entreprises québécoises doivent au régime 58,8 millions :

-Éléments recyclés au Qc : 60% contenants, 20%imprimés, 20% médias écrits. Le régime ne s'occupe que des contenants et des imprimés (80% de ce qui est recyclé)

-2005 : coût du recyclage au Québec évalué à 60,8 millions; contributions obligatoires des entreprises : 24,3 millions

-2006 : coût du recyclage au Québec évalué à 74,2 millions; contributions obligatoires des entreprises : 29,6 millions

24,3+29,6+coûts admin +1.2 million recherche=58,8 millions


L'argent des contributions sera remis aux municipalités qui l'utiliseront dans leur plan de gestion des matières résiduelles

10% des entreprises contribuent pour 80% du programme

Pour les PME : 10 tonnes d'emballages et moins : prix fixé à 280$

Comme le tarif est fixé au poids, certaines entreprises risquent de modifier leurs emballages pour en avoir de plus légers (potentiellement plus polluants). Éco-entreprises souhaite éventuellement imposer une seconde taxe sur les emballages polluants. « Nous sommes en pourparlers pour taxer non-seulement en fonction du poids des emballages, mais en fonction de leur poids environnemental (recyclabilité, cycle de vie etc.). », affirme Mario Laquerre. « Lorsqu'une loi similaire a été votée en Allemagne, le gouvernement a enregistré une diminution des déchets d'emballages de 10% la première année. Nous sommes confiants que la loi 102 aura un impact important sur la réduction des déchets d'emballage. »

(Ariane Paré-Le Gal, La vie en vert)

jeudi 13 septembre 2007

Sacs interactifs


On a déjà vu ça, mais c'est tout de même amusant.

mercredi 12 septembre 2007

Approche holistique de la problématique environnementale


«Il est reconnu qu’une proportion significative (allant de 70 à 90%) de l’empreinte écologique de n’importe quel produit peut être abordée à l’étape du design.»