samedi 2 août 2008

Ode à l'inconscience 2 | NASCAR

J’étais depuis quelques jours sur un nuage après avoir assisté au superbe match de tennis qui opposait Stéphanie Dubois à Maria Kirilenko le 30 juillet dernier. Quel superbe sport, quelle élégance et surtout quel éloge à l’humain (l’humaine dans ce cas-ci) dans ce qu’il a de plus beau. Le spectacle dépasse de loin la simple performance des joueuses. Et toute cette foule, respectueuse, silencieuse; bref des gens bien civilisés.

Alors, imaginez ce matin en ouvrant mon journal, quelle fut ma déception de voir des photos, non pas de nos belles joueuses de tennis, mais de cette aberration immorale et grotesque qu’est le NASCAR.

Si j’ai été incisif en parlant de la F1, disons au moins qu’elle a le mérite d’avoir de la classe et que les bagnoles ont au moins une apparence à la hauteur de la prétention de l’événement.

Le NASCAR !!!
C'est d'ailleurs sûrement l'acronyme de :
(Nous Avons Subitement Complètement Arrêté de Réfléchir)
C’est le festival des «chars montés», des toé pis moé, des tatous bâclés, des seins remontés, les frites mouillées, des pick-up surdimensionnés, des «motards» manqués, des pseudo caïds syndiqués, des revenus cachés, des pétasses trop bronzées, des calottes retournées, des hot-dog «steamés», du caoutchouc brulé, des biceps soufflés, des blasphèmes hurlés, des silencieux coupés, des cigarettes prohibées, des canettes de bière écrasées, du langage écorché, des clichés assumés, des rires grossiers, des banlieues blasées enfin bref… vous en voulez d’autres? Le NASCAR, c’est l’éloge aux bizouneux de char, pire du «…want to be in a Ferrari but I can only afford a Camry.»

Pendant qu’on amuse la foule avec ces horribles évènements lucratifs sauf pour notre société, des tonnes de gaz à effet de serre seront relâchées dans notre bel air montréalais. En deux jours, cette hérésie annulera surement une bonne partie des efforts faits par les Montréalais pour baisser leurs émissions de CO2 par le transport en commun et le vélo.

Ma question est la même que pour la F1 :
À moins d’avoir subi une lobotomie commerciale, comment peut-on consciemment cautionner un évènement aussi inconséquent face aux problématiques environnementales présentes? Comment nos politiciens peuvent-ils concilier un discours vert avec ce genre d’évènement?

Même si l’on me prouvait que l’effet sur l’environnement était négligeable, la seule idée de valoriser ses aberrations technologiques d’un autre siècle relève pour moi au mieux de l’inconscience et au pire de l’ignorance.

Et ça commence très jeune, même Pixar que j’adore nous a proposé un film dédié à ce phénomène «Cars». Mon fils adore ça, heureusement, il a aussi aimé Wall-e qui trace un portrait plus conscient de la situation de l’environnement

Et que dire des journalistes «sportifs» qui couvrent ces évènements et les appellent un sport ? La conduite automobile est un sport? Ah ok c'est le seul que vous pratiquez ? Vous me voyez ici bien désolé...

Pour lire mon commentaire de juin sur la F1

2 commentaires:

  1. J'adore ton acronyme de NASCRAP !
    Et si ça peut te consoler, tout le monde s'entend pour dire que Cars est le moins bon des films de Pixar.

    RépondreSupprimer
  2. vanessa caron21:07

    wow j'ai trouvé ton intro très bonne... j'en ri encore...
    j'ai eu aussi la chance d'aller voir la finale de la coupe rogers... et il s'agit effectivement d'un très beau sport... payant pour la ville et sans gaz à effet de serre!!!!

    RépondreSupprimer