dimanche 26 octobre 2008

Paris ou Londres Être ou Avoir

Quelle merveille que ce tunnel sous la Manche! Quelques heures, seulement suffisent pour lier ces deux pôles que sont Paris et Londres. Quelques heures qui suffisent pour vivre un contraste total. En fait, la merveille se situe beaucoup plus de Londres vers Paris que de Paris vers Londres car je le dis clairement; je n’aime pas Londres, enfin ce que j’en connais bien sûr. Londres est pour Paris ce que Toronto est pour Montréal. La capitale du fric et de l’échelle sociale par l’Avoir. Pire encore, à Londres, on ne vous définit même pas par ce que vous avez en fait, mais par ce que vous pouvez acheter et combien vous l’avez payé.

Il est plus facile d’ÊTRE à Paris qu’à Londres, du moins financièrement. À Londres AVOIR est un style de vie et l’on y trouve des magasins à rayons plus grands que l’Assemblée nationale. À Paris, les filles sont magnifiques, à Londres les filles magnifiques sont sûrement parties à Paris. À Paris, les gens sont très polis et courtois, à Londres aussi et même un peu plus. À Montréal, la courtoisie «cé quétaine tsé». À Paris, les gens sont minces sauf quelques exceptions qui sont des touristes anglais sûrement. À Londres, les emballages sont magnifiques, mais les produits sont moyens. À Paris, les produits sont souvent exceptionnels, mais les emballages sont assez bien parfois, mais pas tout l’temps.

À Paris, le pavé est sale mais on aime y marcher, mais à Londres il est propre. À Londres, le Tube est très efficace, mais il n'y a pas de station près du Tate et à Paris le métro va partout. À Paris, c’est romantique de se promener sur le bord de la scène à vélo. À Londres, on loue une Rolls-royce que l’on gare devant un club branché. À Londres, toutes les phrases doivent contenir les mots «Money» ou «buy». À Paris, toutes les phrases doivent contenir «ah bon» ou finir par «quoi ». Finalement je reviendrai à Paris, mais pour Londres on verra. I LOVE PARIS.

1 commentaire:

Jigisha a dit…

Great article ;) This gives me even more desire de quitter AVOIR pour retourner a ETRE. Ca fait deux ans que je suis a Toronto, mais je ne peux plus. C'est plate. Comme les Rolls-royce et le Tube a Londres, ici, ce qu'ils on sont des Hummers devant les clubs et le poche subway. It sucks! Je suis entrain de questioner si je quitte pour le Paris, l'Espagne ou l'Inde. One thing's for sure, there's no place as magical as Montréal.
-Jigisha

Enregistrer un commentaire