mercredi 19 novembre 2008

L'Épicerie 18102008 | Radio-Canada

Cette émission touchait une problématique importante dans le suremballage des aliments en épicerie. Ce qui est assez frappant c'est les incapacités de certaines intervenantes à questionner leurs pratiques. Notez particulièrement les réponses du vice-président Québec du Conseil canadien des distributeurs alimentaires aux questions extrêmement pertinentes de l'animatrice. C'est vraiment incroyable comment il ne répond pas. Je le cite : «... dans certains cas, il peut arriver qu'il y ait un suremballage, mais c'est tout un processus qui est dans un processus d'amélioration...» !!! ça veut dire quoi exactement ça? Je traduis pour vous si vous voulez : « On ne fait rien, alors il y a beaucoup à faire encore ». Je suis cynique, vous me direz, peut-être, mais lorsque je vois des grandes surfaces qui emballent encore un à un leurs fruits et légumes, je me dis que la conscience environnementale est sûrement… Comment disait-il ? en processus de processus ?

This is a very well known TV show on CBC French television. It talks about food in general, inform people on products etc. I must say it is a very down to earth concrete show, but very well done. This week was a special on over packaging in the grocery stores. What was terrible was the answer given by the Vice-president of the Canadian Council of Grocery Distributors when asked to comment on an obvious case of over packaging. His answer if I may translate sounded like: « sometimes there might be over packaging, but it is a process that is in process of improvement. » Wow! What a statement… I feel better now do you?

3 commentaires:

Jolin a dit…

l'art des réponses évasives...

Anonyme a dit…

Ce monsieur ne vit surement pas dans le même monde que nous...comment se fait-il que qqn de si haut placé soit si ignorant et si évasif à ce sujet, sujet qui est un des questionnements majeurs de notre époque??!! Il y a des moments où tout ça est vraiment décourageant.

Elise

Anonyme a dit…

je trouve assez triste de voir que ceux qui pourrait vraiment faire une grosse différence sur la question du suremballage, que ce soit dans l'alimentaire, vestimentaire ou autres, se sentent si peu concerné.

jacques

Enregistrer un commentaire