vendredi 29 février 2008

Jouer avec les codes

Voici un bel exemple où on joue avec les codes de produit. Non il ne s'agit pas de cigar, mais d'une feuille d'information roulée dans un papier brun pour Edwina Hörl et sa collection piraterie.(via Ping Mag)

mercredi 27 février 2008

L'emballage qui vous parle | pause publicitaire

Toujours dans même thème que la pause publicitaire précédente, j'ai trouvé cette publicité de sensibilisation au danger du tabac. Elle commence par une référence aux avis qu'on retrouve sur les emballages de cigarettes (d'où le lien avec ce blogue). Vous savez ces images un peu horribles qui ne semblent pas convaincre malgré tout. Une image vaut 1 000 mots, mais lorsque les mots accompagnent l'image, c'est assez saisissant. Cœurs fragiles s'abstenir.

Respectueux des forêts

Le meilleur papier qui soit sur le marché est le papier respectueux des forêts.

En utilisant un tel produit, vous vous assurerez de ne pas contribuer à la destruction des forêts anciennes et menacées.(pour en savoir plus) merci Lyne

FSC | post-consommation

Accréditation du Forest Stewardship Council (FSC) qui certifie le contenu à 100 % post-consommation du papier en tenant compte de toutes les étapes de transformation, de la matière première aux consommateurs. (pour en savoir plus)

Procédé sans chlore

Le symbole «Procédé sans chlore» est réservé pour le papier recyclé à un minimum de 30% de post-consommation qui n'a pas été reblanchit avec des produits à base de chlore.
(pour en savoir plus)

Le programme ÉcoLogo

Le programme ÉcoLogo, le programme d’éco-étiquetage d’Environnement Canada, offre un incitatif commercial aux fabricants et fournisseurs de produits et services préférables pour l’environnement, tout en aidant le consommateur à déterminer les produits et services qui sont les moins nocifs pour l’environnement. Établi en 1988, le programme ÉcoLogo était la deuxième initiative nationale d’éco-étiquetage mise sur pied. Il y a maintenant plus de trois douzaines de programmes de la sorte qui existent à l’échelle mondiale. LeGlobal Ecolabelling Network (GEN) est une association internationale regroupant plusieurs programmes d’éco-étiquetage, y compris le programme ÉcoLogo.(pour en savoir plus)

Recyclé

De nombreux papiers arborent le ruban de Möbius, mais il n’existe pas de réglementation au Canada sur la teneur en fibres recyclées post-consommation qu’un papier doit contenir pour arborer le logo. Vous pourriez par exemple acheter un papier recyclé qui ne contient que 1 % de fibres recyclées, et 99 % de fibres vierges.

Demandez à votre fournisseur de papier de vous en indiquer la teneur en fibres recyclées. (pour en savoir plus)

mardi 26 février 2008

Déchets alimentaires : le polystyrène

Dans nos épiceries, l’emballage est omniprésent, pour la satisfaction des clients, qui s’attendent à acheter des produits bien conservés. Mais il y a parfois de l’exagération. L'animateur, Denis Gagné de l'émission l'Épicerie à Radio-Canada, donne l’exemple de la barquette de légumes précoupés. Une barquette en polystyrène, avec, à l’intérieur, un autre récipient, le tout enrobé dans du papier. Cela fait beaucoup d’emballage, constate Marlène Hutchinson, consultante en environnement... (suite du reportage sur le site de l'Épicerie)

lundi 25 février 2008

Emballage meurtrier | Pause publicitaire

Peut-on croire que ce genre de publicité a déjà passé impunément sur nos ondes. Combien de millions de morts liés au tabac ont été nécessaires pour faire réagir nos politiciens?
La cigarette est la plus grande cause de décès prématuré aux États-Unis. Chaque année, 400,000 fumeurs meurent aux États-Unis. En fait une mort sur cinq est liée au tabac. Chaque année la cigarette tue 276,000 homme et 142,000 femmes. Pendant ce temps, une poignée de cultivateurs de tabac en Ontario ont sorti leurs violons pour se plaindre de la chute de la demande. Ça me laisse de glace.

Contenants de lait recyclés en jouets


Voici en quoi peuvent se transformer vos contenants de plastique recyclé. Ici, il s'agit du recyclage des bouteilles de lait en plastique qu'on retrouve beaucoup aux E-U et un peu chez nous. En plus de permettre la création de jouets et par la même occasion sensibiliser les enfants à l'importance du recyclage, chaque livre de plastique ainsi recyclé équivaut en économie d'énergie à 3000 piles AAA, trois semaines d'électricité pour une télévision ou un mois d'électricité pour un laptop. De quoi faire réfléchir.
Green toys

Design can also be just fun !


Voici une jolie idée pour le conditionnement du sucre. Le designer John Truex a créé ces blocs de sucre («les cubes sont tellement dépassés»).Très ludique comme produit.

Recyclez vos bouteilles

Transformez vos bouteilles vides en vases élégants grâce à ces enveloppes de feutre recyclé de chez Molla Space.(ref. : http://www.notcot.org/)

vendredi 22 février 2008

Étiquette intelligente


Voici une très simple et très jolie idée. Quand est prêt l'avocat? Lorsque la couleur de celui-ci dans la fenêtre est la même que sur l'illustration. www.pingmag.com

jeudi 21 février 2008

Superbes packaging japonais

La forme triangulaire a beaucoup de potentiel en emballage puisqu'elle permet un changement de direction de pliage pour chacun des côtés. Il faut voir cet article sur l'emballage japonais qui présente des exemples «fabuleusement» inspirants www.pingmag.jp







Une deuxième vie pour la boîte de céréales




Une création de Simon Chénier.

mercredi 20 février 2008

William McDonough | The wisdom of designing Cradle to Cradle


Voici une conférence incontournable sur le travail du designer et sur le concept de Cradle to Cradle (berceau à berceau).

Banania | une image raciste?

C’est lors d’un voyage au Nicaragua en 1912, qu’un journaliste du nom de Pierre Lardet découvre une boisson faite de farine de banane, de cacao, de céréales et de sucre. De retour à Paris il se lance dans la fabrication industrielle ; une « Antillaise » orne alors les boîtes sous la marque Banania. Le tirailleur sénégalais apparaît dans la publicité au début de la guerre, en 1915.

Pierre Lardet profite de la grande popularité des troupes coloniales pour lancer massivement son produit. Il va jusqu’à distribuer lui-même aux soldats « la nourriture abondante qui se conserve sous le moindre volume possible ». L’invention du slogan «Y’a bon» s’inspire du langage de ces soldats. Peu à peu le personnage et le slogan seront associés sous l’expression «l’ami y’a bon».

Hervé Mbouguen entreprend une intéressante analyse de cet avatar commercial :
« Les années passent, le slogan simplissime reste, […] le noir qui sert de support voit ses traits légèrement changés: si la chéchia rouge et bleue demeure, le grand niais a maintenant de grosses lèvres bien rouges, des dents bien blanches, des yeux exorbités de plaisir (probablement sa joie devant le bon bol de Banania!).

«[…] Nous sommes en 2005, mais Banania est revenu, et les ingrédients sont hélas toujours les mêmes: La chéchia rouge et bleue du tirailleur. Le dessin a été affiné mais les lèvres demeurent énormes. Même s’il est bien plus jeune, le “tirailleur” a toujours les yeux écarquillés devant l’appétissant bol! S’agit-il d’une simple coïncidence? Une observation de l’arrière de la boîte montre que le jeune homme a la même tenue que son grand-père… mais en plus légère: normal il est censé vivre en Afrique alors que son grand-père s’est battu en France!

« Même si, conclut le rédacteur de Grioo.com, la société Nutrial qui a racheté la marque à Unilever en 2003 affirmera probablement n’avoir rien à voir avec son historique chargé, pouvons-nous tolérer longtemps qu’en 2005, nous soyons représentés comme nos ancêtres il y a 90 ans? Pouvons-nous tolérer longtemps qu’une marque engendre des profits colossaux en s’asseyant sur notre image? »

Heineken | Pause publicitaire


Voici une pub très intéressante qui parle spécifiquement d'un emballage.

Chocolat blanc | chocolat brun


Pour répondre à nos interrogations sur le chocolat blanc et le beurre de cacao:

"Le chocolat blanc est une préparation à base de beurre de cacao, additionné de sucre, de lait et d'arôme, sans aucune composante solide de cacao. Le chocolat blanc ne contenant pas de cacao solide, il ne répond pas aux normes de nomenclature du chocolat dans de nombreux pays."

"Le beurre de cacao est une matière grasse végétale extraite par pression des fèves de cacao. Il entre dans la composition du chocolat et possède de nombreuses propriétés hydratantes. Il est utilisé dans la fabrication de nombreux produits para-pharmaceutiques ou cosmétiques, tels que les huiles solaires ou les baumes à lèvres. Le beurre de cacao a été, jusqu'au milieu du XXe siècle, à la base de la composition des suppositoires."

Et la pulpe que l'on voit dans le fruit, ne sert pas à grand chose, elle fermente avec les graines de cacao, rien de plus.
Elise Morbidelli

Atelier de sérigraphie



Il y aura un atelier de sérigraphie les jeudi et vendredi selon les réservations. Si vous désirez en faire partie, commentez ce message et dites quel jour vous y serez. Dans les deux cas, vous devez arriver le matin vers 9h30 avec vos films.
J'attends vos confirmations.

mardi 19 février 2008

Discussions sur le coût de la CAM

Je partage avec vous une correspondance avec la direction des communications de la Ville de Montréal au sujet de l'augmentation du prix de la CAM.

10 janvier 2008
Cher M. Tremblay
Lorsque j'ai entendu à la radio que les frais de transport en commun augmenteraient encore en janvier 2008, je me suis dit : «alors là, quelle belle stratégie environnementale !». Après avoir passer quelques jours à Paris où les trains arrivent et partent à l'heure, où le métro vous mène à moins d'un coin de rue de n'importe quelle destination et ce pour 1.5E, je constate encore une fois que nos politiciens n'ont aucune vision réelle de la situation de l'environnement et que lorsqu'ils en parlent ce n'est que du vide. Je ne sais pas non plus quels imbéciles vous ont vendu l'idée de construire cette insignifiante piste cyclable entre Bérri et Green, mais ça prouve que cette personne ne fait jamais de vélo à Montréal. (Ce sont des gens en habits et en tailleurs qui transitent sur cet axe du centre-ville) en plus d'être très peu utilisée, cette piste congestionne complètement le centre-ville et toutes ces voitures immobilisées polluent encore plus qu'avant.
M. Tremblay j'ai parfois vraiment honte d'être montréalais.
Sylvain Allard


Le 12 février 2008
Monsieur,
Dans votre courriel du 10 janvier 2008, vous semblez faire un lien direct entre l’atteinte de nos objectifs environnementaux et la décision de la STM d’augmenter légèrement les coûts d’utilisation du transport en commun. Je serais d’accord avec vous si le montant de l’augmentation était tellement grand qu’il empêcherait certains usagers de l’utiliser. Or, nous parlons ici d’une augmentation de 1,9 %. Même avec cette augmentation, il s’agit de l’un des tarifs les plus bas en Amérique du Nord.

De plus, je vous informe que nous investirons, en 2008, un montant de 310 M$ pour la STM, soit un montant record. Jamais une administration municipale n’a investi autant dans le transport en commun. L’objectif est d’accroître l’achalandage de 8 % d’ici 2001. Par contre, la réalisation de cet objectif implique toutefois un accroissement de l’offre de service de 16% durant les quatre prochaines années. La STM compte aussi augmenter la fréquence du métro en dehors des heures de pointe et accroître le nombre de ses autobus.

Dans votre courriel, vous vous opposez au développement du réseau des pistes cyclables (boulevard de Maisonneuve). Il s’agit de l’une des mesures les plus productives au plan environnemental puisqu’elle ne génère aucune pollution. Un réseau plus complet et mieux aménagé de pistes cyclables encouragera les personnes à utiliser leurs bicyclettes pour se rendre à leur travail, en plus de contribuer efficacement à réduire l’usage de l’automobile.

Soyez assuré que la stratégie de notre Administration au chapitre de la sauvegarde de notre environnement vise à faire de Montréal une ville modèle dans le monde.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
Richard Thériault
Directeur de l’administration et des communications


Le 19 février 2008
Cher M. Thériault
D’abord, merci d’avoir pris le temps de répondre à ma lettre.

Pour faire suite à votre réponse, je fais effectivement un lien direct entre le prix du transport en commun et les atteintes d’objectifs environnementaux.
Le transport en commun doit répondre aux problématiques de transport très avantageusement par rapport à la voiture si on veut être sérieux. Or, si vous additionnez le prix des cartes CAM d’une famille de 4 personnes aux inconvénients innombrables de notre système actuel de transport (délais, véhicules bondés, grèves, manque de courtoisie des employés, etc.) vous êtes de plus en plus loin du compte je suis désolé.

À ce sujet, la différence doit être significative pour que les gens abandonnent leurs habitudes. De plus, l’augmentation de 1,9 % serait peut-être acceptable si elle ne suivait pas de près plusieurs autres augmentations les années précédentes.

Pour ce qui est de vos investissements de cette année, je dis bravo, c’est une bonne nouvelle. Mais dois-je vous rappeler cependant que c’est pour ça qu’on paie des taxes et Dieu sait comment elles sont élevées (nous sommes les plus taxés au monde). Nous dire que vous mettez plus d’argent dans les transports cette année confirme que le service n’est pas à la hauteur et sous financé. Là-dessus, on est d’accord.

Pour ce qui est de la ville modèle et bien je crois qu’il est temps que vous compariez Montréal à d’autres villes que celle des États-Unis sinon, on pourrait vous accuser de nivellement par le bas. Les États-Unis sont le pire exemple en matière de transport en commun sauf peut-être Seattle ou quelques exceptions isolées. Si vous voulez vous comparer, comparez-vous à Londres, Melbourne, Paris, Barcelone, Porto.

Contrairement à ce que dit votre réponse, je ne m’oppose aucunement aux pistes cyclables, bien au contraire, je les utilise moi-même régulièrement avec plaisir. C’est très bien pour les personnes qui peuvent le faire et c’est une belle façon de promouvoir la santé et améliorer la qualité de vie de la Ville. Cela dit, si vous pensez que le problème de transport d’une île comme Montréal peut se régler avec des pistes cyclables, je crois qu’il faudra en construire de très grosses et même des superposées pour accommoder tous ces banlieusards qui transitent soir et matin. Veut-on un Montréal essentiellement peuplé de célibataires de 20 à 40 ans en santé et à horaires flexibles? De plus, faut-il rappeler que nous vivons au nord du 45e parallèle? Et les pistes cyclables à -30 Celsius et pendant les 4 mois de neige c’est un peu utopique... Au fait, allez-vous travailler en vélo ces temps-ci, M. Thériault? Dois-je conseiller à ma voisine de 80 ans de s’acheter un vélo de montagne?

Ce dont nous avons besoin à Montréal ce sont des gens qui voient plus loin que les quatre années de leur mandat. Ce que nous voulons c’est un système de transport efficace qui couvre tout le territoire à un prix tellement compétitif que l’idée même de prendre une voiture deviendra inadmissible. Un système de transport qui donne la gratuité aux jeunes, aux étudiants et aux aînés qui en dépendent. Un système de transport qui traite les usagers comme des clients et non comme des bénéficiaires. Et lorsqu’on y sera M. Thériault on pourra espérer peut-être parler de modèle en parlant de Montréal.

Pour le moment, je crois que tout reste à faire ... sauf augmenter les tarifs

Cordialement
Sylvain Allard

lundi 18 février 2008

Pause commerciale | Pepsi-Cola

Deuxième vie | C'est le cas de le dire !

S'il y avait des sceptiques, ils ont été confondus. La deuxième vie pour la boîte d'œufs d'Alexis n'est pas une métaphore, mais une expérience bien concrète. De la vie animale à la vie végétale: en quelques jours tout se transforme.

vendredi 15 février 2008

Concours Young Package 2008


12 February 2008 - 31 March 2008
CALL FOR ENTRIES: YOUNG PACKAGE 2008
Brno, Czech Republic
Voici le concours auquel nous participons encore cette année.
En espérant y faire une aussi bonne impression que l'année dernière.
Le formulaire de participation sera distribué bientôt.
Les thèmes de cette année sont
THINK OF NATURE THINK OF EVERYBODY THINK CONTEXTUALLY

lundi 11 février 2008

Le miel «chic»

Voici un projet conçu par Nathalie Lavoie dans le cadre de ce cours en 2006. Le concept réinvente le miel et ses produits dérivés et les conditionne dans des formats différents. Le tube permet une application moins «collante».

Présentation groupe 10

dimanche 10 février 2008

L'histoire des Whippet, de 1900 à nos jours


Il y a bien le Goglu et le Feuille d'érable, mais aucun biscuit d'ici n'a marqué les générations comme le célèbre Whippet, inventé au début du siècle par la biscuiterie Viau de l'est de Montréal. Ces jours-ci, on peut revivre l'histoire de ce biscuit qui se mange de mille et une façons dans une exposition ludique à l'Écomusée du fier monde.

À l'Écomusée de la rue Amherst, l'exposition Viau - Des biscuits, une histoire ravive bien des souvenirs. Entre kitsch et vintage, cette exposition nous montre archives, présentoirs, photos, réclames et témoignages… (suite)

Le design au service de l'homme

(Photo: P.J. Hendrikse)
Voici le Q-Drum. Il s'agit d'un récipient (emballage) conçu pour faciliter le transport de l'eau en Afrique du sud. D'ailleurs, voici un article intéressant à lire sur le sujet du design responsable.

Projet 2 | description + Exercice C

Exercice C
Faire une recherche sur un produit imposé et en présenter les résultats au groupe en une semaine. La présentation doit être plus visuelle que textuelle. Les textes sont en schématiques et supportent si nécessaires les images.

Elle doit comporter les éléments suivants.
Historique du produit 1 page
Étude des comparables 1 page
Produits en tablette 1 page
Codes graphiques 1 page
Service, problématique, deuxième vie 1 page
Potentiel de développement 2 page

La présentation (horizontale pour l’écran :1024 x 768) est en format pdf

Projet 2
Distinction et séduction et responsabilité
À la lumière de votre recherche en groupe, développez un nouveau concept d’emballage pour un produit imposé ou un dérivé. Le produit doit confronter les codes existants et proposer une nouvelle approche basée sur l’innovation et le service à l’usager. L’emballage doit explorer d’autres formes de conditionnement tout en considérant les principes pratiques et spécifiques au produit. Le concept peut aussi proposer de nouvelles avenues quant à la forme du produit lui-même.

Contraintes
Le design doit identifier une problématique liée à la fonction ou à l'information et y répondre d'une façon responsable. L'approche ne doit pas être uniquement basée sur l'aspect commercial. Évidemment, l’emballage doit utiliser la matière de façon optimale et être conçu de façon à réduire au minimum le nombre de collages. Le graphisme doit être audacieux et aborder le produit de façon dynamique et novatrice.

Étapes
1 Recherche des comparables et analyse des besoins
2 Esquisse et prototypes
3 Image de marque et graphisme
4 Maquettes préliminaires
5 Rencontre et discussions
6 Ajustements et maquette finale
7 Présentation

Échéancier
18-19 |02 Présentation des recherches et du projet individuel
25-26 |02 Semaine de relâche | Consultations sur internet
03-04 |03 Présentation des prototypes + graphisme
10-11 |03 Remise et présentation des maquettes finales

Coca-Cola | Pause publicitaire

L'emballage alimentaire


L'emballage est plus qu'un outil de transport. Il fait partie de l'expérience du produit et peut accompagner le produit tout au long de sa vie en y ajoutant un service. Voici un joli système de boîte d'épice développé par Julie Millette dans notre cours d'emballage en 2006. Ces contenants, grâce à leurs couleurs distinctives, permettent d'identifier les épices du premier coup d'œil. L'emballage est essentiellement fait de carton recyclé. De plus, une dialogue sympathique s'établit entre l'usager et le produit grâce à un «branding» et un graphisme collé sur la culture de l'utilisateur. Ce produit se distingue bien de la compétition puisqu'il agit en marge des codes associés.

vendredi 8 février 2008

jeudi 7 février 2008

Toblerone fête ses 100 ans


Cent ans c'est tout un exploit. Malgré toutes ces années, je n'avais jamais remarqué ce dessin d'ours caché dans la montagne du symbole. Et vous?

mercredi 6 février 2008

L'ATELIER DU PRESSE-CITRON NOUS VISITE


Suzanne Côté et Jocelyn Plante de l'atelier du Presse-Citron, nous présentent leur travail et participeront à la critique du projet 1 mardi le 12 février à 9h30. Les étudiants (tes) du groupe 10 sont aussi invités (es) bien sûr.

mardi 5 février 2008

oilcloth lunch bags

Récupération de vieilles nappes de plastique pour fabriquer des sacs à lunch lavables. Belle idée!

Concept de Laurie

Belle image de notre collègue Laurie. Le projet consiste à imprimer un message de conscientisation sur les paquets de 500 feuilles. C'est vrai que ce serait joli aussi en kraft non?

Papiers découpés


Je suis tombée sur un travail d'affiche qui utilise le
papier découpé, une belle idée à mon sens qui donne du
volume à un medium normallement en 2D. Élise

lundi 4 février 2008

dimanche 3 février 2008

Recherchées : Idées créatives pour United_Bottle


Quoi faire avec les bouteilles d'eau vides. Pourquoi ne pas en faire un matiériel de base pour la construction de maisons pour les réfugiés dans les régions en crise?

vendredi 1 février 2008

Design Can Change


La semaine dernière à la conférence sur l'environnement et les changements climatiques à Bangkok, les participants ont encore clairement énoncé : l'humanité doit changer son mode de consommation très bientôt pour sauver la planète. L'agence canadienne smashLAB a entrepris d'attirer l'attention des designer graphiques avec leur projet : Design Can Change. Je vous suggère d'aller voir le site : très bien fait