vendredi 27 juin 2008

Eco Bags | tellement !

Voici un produit très joli, pour une fonction très très simple qu'on peut trouver chez Delight.com

Here's a nice and simple bag for a simple function. Available on Delight.com

mercredi 25 juin 2008

Baja BBQ Firepack | Mike and Maaike

Voici le Baja BBQ Firepack; une idée assez ingénieuse signée Mike et Maaike. L'emballage est le produit.

Here's a great creative and innovative approach to the Bar-B-Q. With the Baja BBQ Firepack, the packaging is the product.

LES VALEURS | Stéphane Ricoud

C'est amusant, je suis tombé par hasard sur cet article sur Admirable Design de Stéphane Ricoud, président fondateur de l’agence Paris-Venise qui date de 2004. Même si cette analyse est simplifiée, elle donne quand même les tendances dans les valeurs associées à l'emballage selon les périodes.

1- Le respect de la tradition (avant guerre/ après guerre)
• Le Patriarche
• Les traditions
• Les rites
• Le conformisme
• Psychologie : Appartenance et obéissance au groupe.

2 - La réussite sociale et matérielle (1960 - 1990)
• Libération de la femme (Moulinex libère la femme)
• Mai 68
• James Bond
• Vogue (Star system)
• Start up
• Loft Story
• Psychologie : Chacun pour soi, avec le regard des autres.

3 - L’expression de soi (1990 - 2003)
• Liberté - sensation (sport de glisse)
• Pluralisme ( Beneton)
• Créativité ( Findus, franco-russe, Loisir créatif)
• Tatouage
• Porno chic
• Piercing
• Psychologie : Tout est possible, rien n’est interdit, indépendance

4 - La réalliance ( de l’écologie à demain)

• Produits équitables
• Humanitaire
• Respect environnement
• L'altruisme
• Le Boudhisme

I just found an old article by Stéphane Ricoud on Admirable Design about the evolution of the moral values attached to packaging. In a very simple way it shows an evolution through the last century.

1- Le respect de la tradition (avant guerre/ après guerre)
• Seniority
• Traditions
• Rituals
• Conformism
• Psychology: Group Influence and Membership

2 - Social and material success (1960 - 1990)
• Women right
• May 68
• James Bond
• Vogue (Star system)
• Start up
• Loft Story
• Psychology: Every one for himself but threw the eyes of the others

3 - Self expression (1990 - 2003)
• Liberty - Sensation
• Pluralism
• Creativity
• Tattooing
• Porno chic
• Piercing
• Psychology: Everything is possible, nothing is forbidden, no need for approval

4 - The Reliance (ecology and tomorrow)
• Fair Trade
• Humanitarian
• Environmental concerns
• Altruism

TOMOKO AZUMI | The birds, Bats and Bees

Voici une formidable œuvre d'art si vous le désirez, mais aussi une jolie maison pour oiseaux. Il s'agissait d'une initiative de Phillips pour recycler leurs vieux catalogues d’art.

Create a piece of art with the remains of the art sale. This is the challenge that artist Tomoko Azumi took building this birds house with the art sale catalogs.

Ethnic Kettle

La compagnie Kettle connue pour son approche naturelle et biologique vient de sortir une ligne de croustilles aux saveurs du monde dont l'emballage est plus écolo et pour le moins différent de ce qu'on voit normalement.

Kettle Chips known for its natural approach to food released recently this new ethnic flavours chips line with a packaging very eco and surprising.

TAWAKA | The ball

Voici un produit très intéressant que j’ai trouvé sur TheDieLine. Je dois dire d'abord que oui, il s’agit ici de suremballage. Ceci étant dit, l'emballage est absolument fascinant. Ce savon aux vertus extraordinaires est fait de cacao et d'huile de Ojon récolté à la main, broyé et assemblé en forme de sphère. Il est accompagné d'un superbe bol de bois dur (ça c'est pas un geste très environnemental) et le savon est emballé dans un joli papier, un support en papier moulé et le tout rassemblé dans un joli coffret cylindrique. Que dire? C'est superbe bien sûr. Écologiquement parlant c'est atroce.

Here’s an interesting product I found on TheDieline for witch I have mixed feelings. Il is a special soap made from cocoa butter and Ojon oil, all harvested crushed end molded by hand. It comes with a very nice hard wood bowl (in doubt this is an eco decision), it is wrapped in a nice piece of paper, protected with a molded paper shape and sold in a cylinder box that is just gorgeous. So, it is a fantastic product but from an environmental point of view, it is terrible.

Fêtes nationales | confort et indifférence

Je me suis vraiment ennuyé lors des célébrations de la 24 juin. Il me semble que le fond n'y est plus. On chante le Québec, mais on n'y a pas ajusté le discours; beaucoup de forme, très peu de contenu. Les mêmes chansons, les mêmes clichés, mais ça s'arrête là. Si je me fie à ce que je vois, je crois que la 24 juin est devenue une fête folklorique. Le nationalisme québécois semble ne pas avoir été battu par le fédéralisme, mais plutôt par l'individualisme et l'indifférence. Il n'y a surtout aucun projet environnemental dans l'horizon québécois.

Du côté canadien, nous verrons bien, mais je ne vois pas grand chose à l'horizon non plus. Je suis tombé sur ces deux pubs qui, je dois dire m'ont bien fait rigoler. Expression de deux solitudes. Bonnes fêtes nationales ! Bon, je retourne à mes emballages.

I thought the Quebec celebration was rather boring this year. It seamed to turn into a repetition of the same clichés year after year and the true essence of the nationalism seams to have dispared and turn into a folk thing more than anything else. The environment doesn’t seam to be part of the agenda.

In Canada, we'll see, but I'm not expecting much new genius idea for the environment. I found these two adds to express pretty well the two solitudes. Ok now back to packaging!

lundi 23 juin 2008

Mange 2 | Sebastiano Oddi

Je salue ce travail audacieux, intelligent, ludique et responsable de l'étudiant en design de l'université de Brighton UK, Sebastiano Oddi qui propose cette boîte cuite et mangeable pour la livraison de plats préparés. Quatre saveurs ont été développées.

This is a fabulous, brilliant and playful idea from Brighton University graduate designer Sebastiano Oddi who development this cooked eatable food delivery lunch box.

The Coca Cola Happiness Factory | Pause publicitaire

J'avais déjà présenté une version du «Happiness Factory» développé pour Coca-cola en 2006 et gagnant de plusieurs prix internationaux dont Le Lion d'argent à Cannes en 2007. Voici la toute nouvelle version de cette pub absolument délirante et surtout conçue avec des moyens exceptionnels.

Here’s the latest version of the Coca-Cola Happiness Factory. I've already shown on this blog the previous version of it. But this time the commercial last so long, that you almost forget how it began. What money can do in advertising.

Déménagements | 1er juillet


Au Québec , et particulièrement à Montréal, le 1er juillet est pour plus de 100 000 personnes la journée du déménagement. Ces déménagements ont un impact sur beaucoup de secteurs de l'économie et de l'environnement. À part pour les secteurs évidents comme les déménageurs, les magasins de meubles et d'accessoires, les déménagements sont aussi une manne pour les compagnies téléphoniques. Cette année, Bell nous ressort ses éternels (je ne peux plus les endurer) castors pour nous rappeler que lui aussi est très heureux que vous déménagiez parce qu'il va empocher beaucoup beaucoup de frais de mutation de service. Il ne faut pas oublier que ces nombreux déménagements profitent aussi à la spéculation des propriétaires de logements qui en profitent pour faire une petite augmentation à la hausse.

Il y aura aussi un cout environnemental à tous ces changements de nids alors s.v.p. recyclez vos boites. Mieux encore, gardez-les pour l'année prochaine.

Moving time guys!, You probably know that 1st of July in Quebec and especially in Montreal means 100 000 people moving from an apartment to another. That is a lot of trucks and of course a lot of boxes. This annual ritual means also a lot of money for the owners who can raise the price of their rent. Telephone companies like Bell have been making fortunes for years just switching numbers from one location to another. Talking about Bell, they are putting their (I can’t stand them anymore) beavers to tell you how much they are happy you are moving.

Just a little thought: don’t forget to recycle you boxes. In fact why don’t you keep them for next year’s move?

vendredi 20 juin 2008

KOR | (RE) utilises moi

La société Kor Water lance au mois d'août 2008 la bouteille réutilisable garantie sans (BPA). C'est une approche qui pourrait réduire le nombre de bouteilles de plastique jetées chaque année (50 000 000 000 bouteilles / année).

Kor Water is coming up with a BPA free (RE) usable water bottle which could reduce potentially the number of plastic water bottles that are ending up in the landfill every year (50 000 000 000 bottles / year).

GE Caulk | Design = fonction

Voici un bel exemple de design fonctionnel orienté vers l'utilisateur. Le design n'est pas élitiste, bien au contraire parce qu'il respect l'utilisateur et la promesse qu'il lui a fait lors de l'achat. Cet emballage pour le «Caulking» ou calfeutrage élimine le tube plus ou moins efficace et l'appareil nécessaire à son utilisation. Cet excellent travail a été développé par le groupe Momentive Performance Material.

Here is a good example of a user-oriented design in packaging. Design is not for the elite. On the opposite, it should respect the expectation of the user in providing a positive experience. This Caulking packaging eliminates the standard non-functional tube and the tool. This was developed by Momentive Performance Material.
via The dyeline

Le marketing | L'ART DE LA SÉDUCTION ?

Vous reconnaissez sûrement ce type de linéaire qu'on retrouve dans tous nos supermarchés. Si l'emballage doit séduire, êtes-vous séduit lorsque vous voyez cette cacophonie de couleurs et de formes qui ne rivalisent qu'en laideur? Comment peut-on vraiment en arriver là dans le développement d'une image de produit? Alors qu'on sait qu'un des principes de base qui déterminent le geste d'achat est la reconnaissance du produit et surtout sa différenciation face à la concurrence; comment peut-on en arriver à avoir d'aussi piètres résultats? C'est une question qui reste à développer, mais pour vous consoler, je trouve des emballages et des produits chez Daylesford qui me réconfortent. Eh oui, simplement la couleur du jus et une discrète image de marque et une bouteille en verre recyclable à 100%. Je sais, je sais, c'est en Angleterre.

You probably recognize this type of display where all the products look alike and where you can hardly see what's the difference between one product and another. Does it seduce you? Does it have to be like that? Strangely enough, we all know that one of the basic principles of a purchase is the reconnaissance of the product and how a customer can relate to a trademark instinctively. Most of the time, it has to do with the perception of the mark. So why having them all look the same? I like to let you compare with a much nicer approach to designing juice bottles by Daylesford. Just the nice color of the juice, a simple mark and a nice recyclable glass bottle. I know... it's in theUK.

jeudi 19 juin 2008

Mystake | sans électricité

J'ai découvert ce site russe Mystake qui propose des produits tous plus inusités les uns que les autres. Cette chandelle en forme d'ampoule électrique m'a fait sourire.

I just found "Mystake" this Russian Web site. It offers a lot of unusual objects like this light bulb shaped candle. It made me smile.

Bamford | R.E.S.P.E.C.T !

J'écrivais, il y a quelques jours à propos de So Chic l'emballage dépassé et ringard. Ici, je vous présente l'autre bout du spectre et surtout, le vrai Chic d'un produit haut de gamme basé sur le respect. Je parle ici des produits corporels Bamford Bath & Body . Le respect du corps car le produit à base de plante est 100% naturel. Le respect des sols et des rivières parce que les produits sont sans phosphate. Le respect de l'empreinte écologique puisque les flacons, en plus d'être facile à recycler sont en plastique à 100% recyclé. Ceci ne les empêche aucunement de bien assumer leurs fonctions. Tout ça pour un produit haut de gamme qui agit à la hauteur de sa prétention.

I was writing recently about the wrong type of Chic; the one of another era. Bamford Bath & Body is the other extreme, but in the positive sense where Chic means respect. I mean respect for your body for the product to be 100% natural. Respect for the environment with a phosphate free soap. Respect of the material with a bottle that is made with recycled plastic and designed in such a way that it would be easy to recycled. Finally, respect for the customer who would get a nice looking high end product that is just at that level one should expect. R.E.S.P.E.C.T!

mercredi 18 juin 2008

Kshocolât | Marque Créative

Superbe travail de graphisme pour la marque Kshocolât. Voici un des produits la ligne développée par l'agence Marque Creative.

This is a beautifull graphic work done by Marque Creative for the Chocolat company Ksocholât.

Chic Nao | Fig tree

Voici de jolies bouteilles d'eau conçues par le studio Fig Tree pour les hôtels «Chic» nouveau genre Jumeirah. Et oui, même l'eau peut être chic. On peut boire de façon élégante un produit essentiel comme l'eau bien sûr. Mais c’est à un autre niveau que je deviens plus critique. En fait, ça n'a rien à voir avec ce produit spécifiquement, mais avec le concept de la vente de l'eau. L'eau n'est-elle pas un bien de l'humanité? Quel est le coût énergétique de ces jolies bouteilles? Seront-elles recyclées ?

I appreciate these very nice water bottles designed by Fig Tree for the Jumeirah Hotels. The question is more; who own the water? Doesn't it belong to humanity? What is the environmental cost in energy deployed to develop these bottles? Are these bottles recycled?

mardi 17 juin 2008

Waitrose's Mustard | Lewis Moberly

Pourquoi cacher le produit avec une étiquette si on veut le montrer? Voici un concept tout simple signé Lewis Moberly. Je vous invite à voir leurs autres projets d'emballages.

Why hiding the product that you want to show. Here's a nice and simple concept from Lewis Moberly. They have a lot of interesting packaging projects on their Web site.

So Chic | vraiment?

Je ne veux pas être rabat-joie ou être celui qui «casse le party» comme on dit chez nous, mais... pour moi, ça, c'est le chic d'une autre époque et certainement d'une autre génération. Losqu'on part du principe que la planète nous appartient et que le fait de pouvoir se payer un emballage comme celui-ci justifie son existence et sa pertinence, alors là seulement, je m'incline. Si par contre, on a écouté, ou mieux encore, lu les nouvelles dans une période comprise entre aujourd'hui et il y a 10 ans, on a sûrement compris que la planète est en crise et que, non seulement ce n'est pas chic de gaspiller, mais c'est peut-être même indécent. Cette logique s’inscrit dans la même pensée que ce n'est pas parce qu'on en a les moyens qu'il est chic de conduire un Hummer. Je vous parie que le concepteur de ce produit a oublié de se poser la question la plus élémentaire en design de produit : «A-t-on besoin d'un autre emballage?»

I hate to rain on these guys parade, but as far as I am concern, there is nothing Chic about this product unless one spent the last ten years without watching or reading the news concerning the environment state of this planet. It looks like an old Chic from another time and another generation. Today it is more than ever scandalous to spoil goods and materials on the name of fame, Chic or what's so ever. The fact that you can afford something like this packaging or a Hummer, doesn't justify that you should buy it. In fact I bet you the marketing people here forgot to ask themselves the simple and only question: « Do we need another packaging?»

lundi 16 juin 2008

une petite bouchée d'humour noir

Un peu inquiétant comme commentaire, mais assez pertinent. Ce concept conçu par le groupe US Design Studio de Londres vous fera sûrement voir votre poulet différemment cette semaine.

That might look to you a little scary, but I thought it was a rather good statement from the US Design Studio in London. You can read it in many different ways I think, but this week, you won’t look at your chicken the same way somehow.

Same day home delivery | IKEA

Toute une promotion que celle-ci conçue pour New York par la célèbre société suédoise. Tout ce que je souhaite, c'est que leurs boites soient faites en papier recyclé.

That is one «big» promotion taking place in New York City. The famous Swedish company played it hard on the idea of home delivery in one day anywhere in NY. I just hope these boxes ended up being recycled.

Elle | Embrassons le rose

Quelle belle initiative de la société Vincor et la Fondation du cancer du sein du Québec qui mettent en marché ce rosé au profit de la recherche et en l'honneur de toutes ces femmes qui se battent et se sont battu contre le cancer du sein. Je salue bien bas ce geste et je suis fier d'avoir contribué. Le produit lui-même est un peu moyen, mais le geste rend encore plus heureux que le vin. Nous connaissons tous quelqu'un... Moi je pense particulièrement à ma belle Lynda et plus récemment à Nicole. Bon courage et longue vie à toutes les femmes!

Here is a fantastic initiative from Vincor Cie and Quebec Breast Cancer Foundation. This Rosé wine promotes and raises money for Cancer research. The communication is very touching and reminds us that we all have a close friend, parent or colleague who had suffer from this terrible disease. I myself thought of Lynda of course, but also recently Nicole and it made me very proud to support this case. Unfortunately, the wine is rather mediocre, but the pleasure of participating to the event made me forget that not so important detail after all. Courage and long life to all women!

La no 926 | Brasseurs RJ

Les Brasseurs RJ, bien connus pour leur fameuse bière «Belle geule» lancent un nouveau produit d'été. La No 926 nommée en référence à la fameuse locomotive, est une bière très différence et très estivale. L'emballage de forme régulière a un graphisme qui, bien que nostalgique, je dois l'avouer m'amuse beaucoup plus que cette culture «Budweisesque».

vendredi 13 juin 2008

Rompibollo | Ferru e Cinzia

Si vous offrez du chocolat et qu'on vous répond; «...juste un petit morceau, il faut que je fasse attention... bla bla bla» et bien prenez cette personne à son propre jeu et demandez lui plutôt combien de calories de chocolat elle désire. C'est du moins ce que propose le studio de design Ferru&Cinzia de Turin ici avec sa palette Rompibollo. Pourrait-on parler ici d'un design «responsabilisant»?

Fête des pères | the man can

Voici ma meilleure trouvaille comme proposition de cadeau pour la fête des pères. On peut se procurer cet ensemble sur le site Delight.com. N'est-ce pas sympathique? Bien sûr on est dans les codes clichés ici; le seau de peinture, l'homme au travail etc, mais c'est gentil, santé, écolo et graphiquement très bien. Le seau pourra toujours trouver une utilité ou au pire être recyclé. Le plus important dans ce choix, c'est que papa sera content et... le message sans équivoque The Man Can, aura son effet je vous assure. Parce qu'il y a dans cette affirmation, toute l’image du père qu’on a tous au fond de nous. Le père c’est l’homme qui peut; droit, direct, sans artifice, juste une belle présence qui rassure. J'adore quand le design est gentil et généreux plutôt que mesquin et prétentieux et surtout j'apprécie lorsqu'il est aussi juste.

Table en carton | Islande

Voici une table portative entièrement conçue de pièces de carton ondulé. Conçu par Sruli Recht elle est disponible depuis le 12 juin à la boutique Liborius à Reykjavik.

BMW | Génies ou imbéciles

Voici le nec plus ultra pour le prolongement viril de l'homme avec des ouvertures pour permettre de dévoiler l'énorme engin de tous vos désirs. Ce tissu extensible s'adapte à toutes les formes et permet un maximum de protection avec un minimum d'inconvénient.

Quoi? Qu'est-ce que j'ai dit? Mais bien sûr que je parle de «chaaaar»!

Le génie
Les ingénieurs de chez BMW ont conçu un matériel qui remplace la carrosserie traditionnelle en acier. Ce matériel peut s'adapter à différentes formes et permet donc une configuration variable de la bagnole. Avantages marqués; légèreté, élégance, imperméabilité, etc., etc. Je suppose qu'en étant plus légère cette nouvelle carrosserie rend l'auto plus performante.

L'imbécilité
Là où les mots me manquent, c'est lorsque j'entends l'ingénieur de BMW heureux et entièrement assumé nous dire qu'il n'est aucunement question d'appliquer cette technologie aux futures voitures et que cette GINA ira joindre les autres projets avortés dans le musée de BMW. Dois-je encore citer mon ami Mangalanes ici?

Pourtant, ce super matériel pourrait certainement avoir des applications fabuleuses pour alléger les voitures certes, mais aussi le développement de véhicule léger, voir à pédales (vélo) adaptées aux conditions hivernales canadiennes par exemple. Bref, encore une bonne idée au rancart. L'industrie de l'automobile est vraiment pathétique.
Sylvain Allard
image via Martin L'allier

jeudi 12 juin 2008

EGO | impression lenticulaire

Je n'aime pas vraiment parler de moi sur ce blog, sauf lorsque je me fais prendre au jeu de la séduction en emballage. Lors de mon dernier voyage à Toronto (un des rares il faut bien le dire) J'avais acheté ce bol à salade de la compagnie danoise EGO à la boutique Bergo où on trouve des tonnes de trucs géniaux. Je connaissais cet objet parce qu'il avait gagné un Red Dot Award en 2008 et bon, voilà je me le suis offert pour fêter mon anniversaire quelques cinq mois à l'avance. Comme c'est mon premier et j'espère mon dernier bol à salade, pourquoi ne pas en acheter un vraiment chouette. C'est tout simple, mais ça résume assez bien mon rapport avec les objets en général.
Jusqu'ici, longue histoire sans intérêt, mais tout ça pour vous dire que j'avais conservé la boîte, mais sans vraiment remarquer qu'il s'agissait d'une impression lenticulaire (illusion de 3D).

C'est quoi ça? Le procédé d'imagerie lenticulaire est une technologie de haute résolution développée afin de créer des effets visuels tel que le relief (3D), les images changeantes (Flip) ou les animations. La meilleure référence pour les gens qui ont connu les Cracker Jack, ce sont les petites images qu'on y trouvait parfois en cadeau.

Pour vous dire que cette image, inconsciemment, m'avait fait conserver la boîte. Comme quoi l'aspect graphique peut à lui seul prolonger la vie d'une boîte. Appréciez par vous-même.

Message Bean | style meets people

Vous voulez donner quelque chose de vraiment original et impressionnant. Achetez ces boîtes de conserve remplies de terre et semées d'une fève marquée au laser qui livrera sont message à l'être aimé. Il s'agit d'un concept signé SMP style meets people. Alors ici j'hésite; mon côté intégriste environnemental me dit ; «mais quel gaspillage d'énergie, de matière et de technologie», alors que mon autre côté plus romantique me dit : «si c'est pour dire un mot d'amour, ça vaut bien une boîte de conserve».
Bon, à vous de décider.

mercredi 11 juin 2008

Route 29 | HartungKemp

Même s'ils font encore partie du «Nouveau Monde» à ce que je sache, les Américains ont cette particularité d'être très attachés à leurs codes et leurs signes et ils ont très souvent tendance à se tourner vers une approche nostalgique; surtout lorsque ces signes réfèrent à une période plus glorieuse de leur histoire. Généralement, ça m'ennuie comme la pluie, mais ici, je salue le travail fait pour Route 29 par l'agence HartungKemp de Minneapolis. La plupart des emballages sont vraiment jolis.

mardi 10 juin 2008

TIMEX | Atlason

Le studio de New York Atlason a conçu ce joli boitier pour les montres Timex. Il fonctionne pour presque tous les modèles et minimise donc le nombre d'emballage pour ces produits de consommation de masse. De plus, il faut bien le souligner, la boite est faite de polystyrène et d'ABS avec 25% de matière recyclée provenant de post-consommation. Les explications réduites ont été intégrées dans le couvercle coloré.

Le design est très joli et l'approche environnementale très positive. On se demande pourquoi seulement 25% de matière recyclée...? Pourquoi pas 100%? Puisqu'il s'agit d'une montre de bas de gamme et d'utilisation quotidienne, avait-on besoin d'un emballage? Et si oui, quel en était la fonction réelle? Aurait-on pu simplement utiliser une petite enveloppe et minimiser encore plus l'empreinte écologique du produit?

megalomaniac wines | Brandever

Je viens de découvrir cette jolie série de bouteilles de vin signées Brandever de Vancouver. Il s'agit de la médaille d'or du LIA awards. Brandever semble être une entreprise très intéressante dans son approche d'image de marque. Voici une autre de leurs séries; Blasted Church.

lundi 9 juin 2008

PaperWorld | G Class Mercedes-Benz

Voici une belle pause commerciale toute en papier. Dommage que les propos fassent la promotion d'un VUS et non d'une conscience écologique. Pourtant, tous les éléments y sont. Enfin, il faut reconnaître la qualité; même quand on n'est pas d'accord. Ici je salue le travail du directeur Niko Tziopanos de l'agence Shanghai DGM en Allemagne.

Absolute Rainbow | 30 ans d'histoire

La fameuse société Absolute Vodka qui a basé toute sa publicité sur sa désormais célèbre bouteille, sort pour le 1er juillet une série limitée de bouteilles aux couleur du «Rainbow Flag» qui fête ses trente années de promotion de la différence et de la diversité. Cette bouteille sera disponible exclusivement via Colette.

sivaris | Chic et naturel

Voici un bel emballage signé par le designer espagnol Pepe Ginemo. C'est un design gagnant sur toute la ligne : distinction face à la concurence, élégance et ce côté naturel suggéré par le papier kraft.
via The Dieline

dimanche 8 juin 2008

Ode à l’inconscience | Grand Prix de Montréal


Photo d'archives Reuters
Ce weekend se déroulait le Grand Prix de l’inconscience écologique et de l’arrogance d’une industrie irresponsable et opulente. Je parle bien sûr du Grand Prix de F1 de Montréal.

Le moteur à explosion a été inventé par François Isaac de Rivaz en 1807 et est depuis, la seule technologie encore utilisée pour l’automobile depuis 201 ans si on met de côté les quelques très récents modèles hybrides qui malgré tout utilisent le moteur à essence comme principale force motrice.

Ce point étant établi, il faut constater que, malgré les apparences, très peu de choses ont évolué dans le domaine de l’automobile depuis 200 ans. Il est même flagrant qu’en comparaison de tous les autres moyens de transport, la voiture est de loin celle qui a le moins évolué. Pensez aux trains, aux avions, aux vélos et on doit constater que l’automobile a un piètre résultat. Ce qui est aussi frappant, c’est que malgré l’extraordinaire développement commercial l'automobile, nous en sommes encore à de bien mauvaises performances sur le plan de l’efficacité énergétique. Bien sûr les F1 roulent à des vitesses impressionnantes, mais à quel coût environnemental?

Si on prétend que la F1 est une vitrine technologique pour l’automobile, je ne voudrais pas faire partie d’une équipe avec d’aussi piètres résultats. Sachez que la vitesse maximale atteinte en F1 n’est que de 372,6 km/h avec un niveau de décibel disproportionné, une consommation d’essence hors contrôle et une sécurité très moyenne. C’est ça la grande technologie? Faut-il rappeler que la navette spatiale malgré ses 590000 livres file à 28000 km/h avec comme carburant de l’hydrogène. Faut-il aussi rappeler le record de vitesse du TGV (électrique) français à 574.8 km/heure le 3 avril 2007.

Le Grand Prix de Formule 1 n’a rien à voir avec une vitrine technologique. Elle est une vitrine pour l’industrie de l’automobile et les pétrolières qui espèrent faire oublier leur manque de vision et de respect pour l’environnement en proposant des sensations de performance qui se manifestent beaucoup plus dans les ventes d’automobiles et d’essence que sur la piste. Il s’agit en fait d’une super farce commerciale dont les seuls dupes sont des amateurs de «chars» englués dans une perception nostalgique de l’automobile; bruyante, lourde et grossière.

À moins d’avoir subit une lobotomie commerciale, comment peut-on consciemment cautionner un événement aussi inconséquent face aux problématiques environnementales présentes? Comment nos politiciens peuvent-ils concilier un discours vert avec ce genre d’événement?

En plus d’être devenu le cirque du «char», ce spectacle est aussi une formidable manifestation des valeurs associées à notre sacro-sainte société de consommation et j’ai nommé, l’avoir, l’apparence, la disparité sociale, le superflu, le gaspillage, le sexisme, l’ignorance, la cupidité, et l'individualisme... vous en voulez d'autres?

Pour ce qui est de l’événement sportif, là on atteint le fond de l’insignifiance. Outre le fait indéniable que de piloter un de ses engins demande un talent certain, comment parler de sport. L’athlétisme, le cyclisme, le marathon sont des sports ou encore tout autre activité qui pousse le corps humain à sa limite. D’ailleurs n’y a-t-il pas quelque chose de risible de parler de voitures sport?
Voici un bel exemple de ce que j'appelle du sport : l'ascension du Ventoux à la fin d'un parcours de 200 km.

À quand le jour où les courses de voitures seront basées sur l’efficacité et l’intelligence et que les bolides propulsés à l’hydrogène, à l’énergie solaire ou qui sait à la fission nucléaire, que sais-je, fendront l'air dans un silence total? Alors là j'y serai et dans la première rangée.
Alors à tous les nostalgiques du CO2 je dis; à quand le 21e siècle?

Sylvain Allard

Ce qu’il restera de nous

photographe et amie: Geneviève Caron
Je suis tombé par hasard sur cette inspirante photo de mon amie Geneviève. J'avais écrit un texte, mais puisqu'une image vaut mille mots, je crois que je vais me contenter du titre.

mardi 3 juin 2008

Faire partie de la solution | Sylvain Allard


Voici un résumé de ma conférence sur le packaging durable dans le cadre des journées Grafika. À cause de problèmes techniques hors de mon contrôle, la présentation était quelque peu chaotique. Je m’en excuse auprès de tous les participants au nom d’Info-Presse. Je ne serai pas en mesure de publier l’ensemble des images présentées, mais en visitant ce blogue, vous pourrez voir les projets en question et bien d’autres ressources. Pour agrandir, cliquez sur les images.


L’emballage parfait
Prenez un produit et emballez-le en utilisant le moins de matière et d’énergie possible pour en diminuer le coût. Idéalement, ne faites aucun collage ni pliage et assurez-vous que votre emballage contiendra et protègera votre objet contre les souillures et les chocs. Assurez-vous que votre emballage préservera son contenu tout au long de son transport et qu’il informera le consommateur de sa fraicheur. Assurez-vous que la matière utilisée ne soit pas nocive pour l’environnement et que l’emballage puisse offrir un service intégré à l’expérience de votre produit. J'oubliais assurez vous que cette emballage propose une deuxième vie et qu'il soit biodégradable. Trouvez-lui un nom simple et choisissez des couleurs voyantes et attirantes. Si vous répondez à tous ces critères, alors seulement vous vous approcherez de l’ultime emballage. À moins qu’il ne s’agisse simplement de la pelure d’une pomme.

L’emballage accompagne chacun de nos gestes de consommation. Au Québec, les déchets d’emballage sont à hauteur de 600 000 tonnes. Bien que ces matières sont souvent recyclables, les études nous révèlent que seulement 50 % de nos emballages se retrouvent au recyclage. On est en droit de se demander si le bac à recyclage n’est pas plutôt un bac à bonne conscience pour valider nos modes de vie de surconsommation? Il reste donc beaucoup de travail d’éducation à faire. L’augmentation croissante de la demande et de la production mondiale d’emballages engendre une pression à la hausse sur la matière ligneuse, sur les dérivés du pétrole, sur les métaux et sur toutes les autres matières utilisées dans leur production. Pourtant, nous savons plus que jamais que ces ressources sont limitées et que bientôt les coûts tant économiques qu’écologiques deviendront incontrôlables.

La croissance économique telle qu’on la conçoit aujourd’hui mène inéluctablement à l’épuisement des ressources de la planète.
Mais à l’échelle individuelle, que pouvons-nous faire ? Et comme designer comment peut-on concilier notre rôle intimement lié à l’économie avec notre part citoyenne ? C’est une question difficile, pour laquelle il n’y a pas de réponse unique ou facile. Rien n’est simple lorsqu’on parle de problématiques environnementales et les solutions sont souvent la somme de tous les efforts dans le processus de développement d’un produit. Mais au fait, l’individu et le designer sont-ils vraiment dissociables dans cette problématique?
Comme professeur en design graphique à l’École de design de l’UQAM je suis en contact avec une relève qui, lorsqu’elle arrive chez nous, a une vision assez floue du design et de la place du designer dans notre société. Ils possèdent certes déjà une culture visuelle d’une part, mais ils manifestent aussi une certaine inquiétude quant aux grands enjeux planétaires. Le cynisme généralisé de nos sociétés a souvent déjà fait son chemin et un sentiment d’impuissance se manifeste de façon générale. Il est important que ceux-ci aient un regard éclairé sur leur future profession et qu’ils soient conscients de l’importance du design dans la société. Je m’efforce donc de stimuler une pensée critique sur l’industrie et de valoriser le rôle qu’ils peuvent jouer.

Bien que la plupart des décisions impliquant la production d’emballages seront souvent prises en fonction de critères strictement économiques, quel rôle accorde-t-on au design et en quoi celui-ci peut-il faire une différence? Quelle est-elle cette influence du designer dans le processus de développement d’un produit? En fait, le design a le privilège de se situer en amont de la production. Il se trouve donc à une étape cruciale qui déterminera tous les aspects de l’emballage. Il ne s’agit pas de faire croire qu’à lui seul le futur designer pourra changer l’équation. S’il n’est pas profondément engagé dans une démarche responsable, son influence sera négligeable il va sans dire. À l’opposé chaque décision prise en tenant compte des critères de responsabilité face aux consommateurs et à l’environnement nous rapprochera du but.
Il faut enseigner une approche holistique de la problématique environnementale aux étudiants, car les changements qui s’imposent ne sauront s’opérer sans l’intervention de tous les acteurs impliqués dans le cycle de vie de l’emballage. Les gouvernements, les producteurs de matières premières, les producteurs, les transporteurs, les distributeurs, les marchands, les consommateurs et les récupérateurs de matières recyclables sont tous interpelés dans cette problématique. C’est une question de conviction, de responsabilité et d’éducation. Il s’agit de proposer un nouveau paradigme pour l’emballage.
Le design responsable englobe plusieurs aspects de la profession il va sans dire. La dimension écologique demeure la plus criante. L’éco-emballage est le terme consacré et il s’articule autour de 5 grands principes soit :

• optimiser la matière
• utiliser des matières recyclables
• ne pas utiliser des matières toxiques
• proposer une deuxième vie
• développer de nouveaux concepts


Mais la notion de responsabilité dépasse l’aspect strictement écologique. Elle implique aussi tous les aspects de l’expérience du consommateur avec le produit. Qu’il s’agisse de l’aspect mécanique et fonctionnel du produit ou de l’information, l’emballage doit répondre à des attentes qui dépassent le simple aspect de la consommation. Il doit être une valeur ajoutée au produit. Parfois il est le produit.

Si jusqu’à récemment le designer s’est très peu préoccupé des problématiques environnementales en proposant des emballages axés sur la séduction et motivé par des économies, il devra s’adapter à une autre réalité. Le suremballage n’a plus la cote dans une société de plus en plus informée, conscientisée et préoccupée par l’environnement.

Au Québec, le passage au shoping bag en est un bon exemple d’une transformation observable du comportement du consommateur. Alors qu’il y a à peine cinq ans, tous les achats étaient systématiquement accompagnés d’un sac de plastique. Aujourd’hui, il est de plus en plus fréquent de voir les gens faire leurs achats avec des sacs réutilisables. De moins en moins, le commerçant offrira le sac. Le changement est rapide et irréversible. Pourquoi ? Parce que l’attitude citoyenne est contagieuse. Mais le changement est possible uniquement dans la mesure où les alternatives sont disponibles. Il ne s’agit donc pas d’éliminer les emballages, mais plutôt de mieux les concevoir.

Dès qu’on les conscientise sur les conséquences de leurs créations, nos étudiants sont rapidement mobilisés et sentent que leurs actions dépassent potentiellement la simple action citoyenne. Ils abordent la profession d’un nouvel angle et distinguent la part du consultant de celle du simple exécutant. Après avoir bien établi les critères fonctionnels de l’emballage qui consiste à regrouper, protéger, transporter, et les critères graphiques; séduire, informer et convaincre (vendre), il s’agit de greffer la notion de responsabilité du designer à chacun de ces principes.


Le but : faire plus avec moins.
L’optimisation commence d’abord par une bonne évaluation de la matière, de son potentiel, de ses limites. Il s’agit de questionner sa pertinence en regard de sa fonction et de son empreinte écologique. Non seulement la matière doit être valorisée, mais tout l’effort énergétique nécessaire à la fabrication ainsi que son coût écologique sera considéré dans le développement de l’emballage.

Idéalement, un projet d’emballage doit être conçu avec une approche responsable axée sur la pérennité. Il doit être idéalement réutilisable ou offrir un service supplémentaire à sa fonction initiale. L’emballage doit utiliser la matière de façon optimale et être conçu de façon à réduire au minimum le nombre de collages. Idéalement, il sera conçu en une seule pièce de carton ondulé, coupée à l'emporte-pièce et assemblée grâce à un système de languettes, de rabat et tout autre système de fermeture mécanique. Les meilleurs projets ont été envoyés au concours Tchèque Young Package 2006 et 2007 où nous avons gagné plusieurs prix, dont un grand prix et un prix spécial du président du jury pour l’ensemble de nos propositions.

Certains projets ont généré des pistes conceptuelles qui, bien que souvent arrêtées au stade du prototype, offrent un potentiel de développement intéressant. Certains de ces projets proposent des solutions qui débordent du simple cadre de l’emballage et explorent d’autres applications potentielles du carton.

Puisque la formation s’inscrit dans un programme de design graphique, nous nous intéressons beaucoup aux codes graphiques associés à certains types de produits. L’histoire de l’emballage nous enseigne à quel point l’innovation a été à la base des grands succès commerciaux. Pourtant, la tendance actuelle semble plutôt pousser dans le sens contraire et une certaine homogénéisation graphique semble s’opérer mondialement. À l’École de design de l’UQAM, nous cherchons de nouvelles approches de conditionnement de produits dans une démarche axée sur le service d’abord et la distinction de l’emballage ensuite. Certains projets ont été remarqués par l’industrie et nous travaillons présentement sur certains projets de créations d’emballage avec des petites sociétés en démarrage.

Dans un autre registre, nous réfléchissons à l’emballage en tant qu’outil de communication. Quelles sont les valeurs associées à un produit ? Qu’arriverait-il si on se sert de ce geste marchand pour établir un dialogue différent avec le consommateur ? L’emballage pourrait prendre position et véhiculer des valeurs autres que commerciales. Les lois du marché sont-elles en opposition avec les valeurs environnementales? Comme designer graphique, si nous pouvons vendre du sport avec de la bière ou du succès amoureux avec des voitures, nous pouvons sûrement vendre une attitude citoyenne responsable et respectueuse de l’environnement.

Bien que la formation n’existe que depuis quatre ans, celle-ci a reçu beaucoup d’attention des médias au Québec puisqu’elle aborde un sujet qui prend de plus en plus d’importance dans l’intérêt du public. Si le grand public a toujours pris l’emballage pour acquis sans trop s’en soucier, la demande pour des emballages plus verts et plus responsables augmente sans cesse. En 2002 au Québec, la loi sur la qualité de l’environnement a été modifiée oblige déjà les fabricants d’emballages à payer 50%des coûts de recyclage des municipalités et ce, en fonction du volume de leur production. La pression s’exerce désormais sur deux fronts importants; la clientèle de plus en plus conscientisée, les gouvernements qui légifèrent et les compagnies qui voudront de plus en plus abaisser leurs coûts. Comme designer graphique, nous sommes interpellés par ces changements et notre approche à l’École de design est non seulement que notre part citoyenne doit être intégrée à notre pratique, mais que les opportunités d’affaires iront de plus en plus dans le sens de l’éco-emballage.

Plusieurs producteurs d’emballages commencent à comprendre l’importance des changements à venir en ce qui concerne l’emballage. Je crois que l’attitude responsable n’est pas qu’un thème à la mode, mais plutôt une nouvelle évolution pour notre profession.
Bien sûr l’emballage est là pour rester et même à continuer de croître, mais si nous continuons à produire en quantité et sans égard à l’environnement, nous courrons à notre perte et nous faisons partie du problème. Je crois que nous avons tous une responsabilité en tant que citoyens d’abord et comme designer ensuite de s’adapter à ce nouveau contexte et à tout mettre en marche pour un changement majeure dans l’industrie de l’emballage. À l’UQAM avec nos étudiants, nous pensons que la relève en design graphique peut faire une différence et faire partie de la solution.


Sylvain Allard
Professeur