vendredi 30 janvier 2009

La confiance, la responsabilité et Shannon

Lorsqu’on écoute un reportage, comme celui présenté par l’émission Enquête sur Radio-Canada le 28 janvier 2009, on est en droit de se poser des questions sur le type de gouvernements qui nous dirigent. Après les viaducs qui s’écroulent sur des innocents, on constate que des municipalités entières semblent payer de leur vie l’incompétence et l'inconséquence des générations qui nous précèdent.

Je vous invite à écouter ce reportage démontrant comment la petite municipalité de Shannon a été victime d’un nombre de cancers extrêmement élevé et ce pendant que nos fonctionnaires de république de bananes s'affairaient à cacher les évidences. En effet, tout indique que la fréquence des cancers était liée à l’exposition au TCE grâce à des marqueurs. Malgré tout, certains scientifiques continuent à nier l’évidence et c’est le cas du Dr Pierre Ayotte de INSP. Il faut dire que l’INRS a tout intérêt à protéger nos bons fonctionnaires. À moins d’une évidence grosse comme un coup de masse dans le front ceux-ci continueront à défendre l’indéfendable.

Merci donc Alain Gravel pour cette rigueur, même si ce reportage, je vous avoue, a un peu ébranlé mes convictions sur la qualité de l’eau qu’on boit ici à Montréal. Après tout, les grands lacs et le fleuve St-Laurent ne sont-ils pas la colonne vertébrale du cœur industriel de l’Amérique du Nord ? Qu’allons nous apprendre bientôt sur l’eau que l’on boit ?Ça me faisait penser au début du siècle où, malgré les découvertes sur les bactéries qui avaient été faites un siècle avant, on continuait à capitaliser sur l’ignorance des gens dans les commerces. Avec le temps les clients comprirent l’importance de la salubrité et commencèrent à mettre de la pression sur les marchands. Ce qui est absolument incroyable, c’est qu’il a fallu cette pression pour que ces derniers réagissent. Autrement dit, ce n’est pas la conscience qui les fait bouger, mais la peur de se faire prendre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire