mercredi 11 février 2009

EGOFACTO | BAYADÈRES

Je me suis levé ce matin avec cette chanson de Jacques Dutronc en tête «... J’AIME LES FILLES DE CHEZ RÉGINE…» et, drôle de hasard, en lisant mes courriels, je tombe sur cet envoi du studio Bayadères qui me propose son travail de design pour la marque de parfum EGOFACTO déclinée en 7 fragrances conçues par Pierre Aulas.

C‘est joli, frais et surtout beaucoup moins prétentieux que ce qu’on voit généralement dans ce domaine du luxe propice au suremballage. De jolis flacons très épurés se présentent avec des noms tous plus charmants les uns que les autres. J’aime bien PIÈGE À FILLES (en référence à la chanson de Dutronc : «moi, j'ai un piège à filles, un piège tabou, un joujou extra, qui fait crac boom huuuuuu...») et JAMAIS LE DIMANCHE.

I woke up this morning with this old Jacques Dutronc song almost like an earworm: «... J’AIME LES FILLES DE CHEZ RÉGINE…». Funny enough, went I got to work, I found this e-mail from people from Bayadères studio in France, presenting me the work they did for Egofacto perfume brand. The brand is proposing 7 fragrances designed by Pierre Aulas.

I must say that I was charmed by the moderate approach they took for the design. The over packaging is so common in the luxury goods, that I found the approach to be very modern and up to date in terms of it’s approach to perfume. I really enjoyed the PIÈGE À FILLE (Lady’s Trap) as one of the name and also JAMAIS LE DIMANCHE (Never On Sunday).
«C’est beau, ambitieux mais sans démesure, singulier mais ni abscons, ni expérimental, bref, par les temps qui courent, autant dire une authentique curiosité dans l’univers de la parfumerie !»
Fabienne Antoniewski
Pour les plus jeunes qui ne connaissent peut-être pas Dutronc... hey oui, le temps passe.

For those who might not know Jacques Dutronc, he is a French crooner very popular in the sixties. You might want to listen to this song and you will find where the PIÈGE À FILLES idea came from.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire