jeudi 6 août 2009

Cigares | Le savoir faire cubain

J’arrive tout juste du pays du CHE pour des vacances familiales et je reste toujours frappé par ce pays qui résiste depuis déjà 50 ans à l’impérialisme occidental et à la société de consommation. En regardant, humant et, je dois l’avouer, savourant quelques bons cigares Cohiba, je réalisais à quel point à lui seul, le cigare est un emballage parfait.

Fabriqué d’une matière végétale, sans colle chimique et utilisant un minimum d’énergie, l’emballage du cigare accompagne le produit tout au long de son cycle de vie et ne laisse aucun déchet (sauf dans votre bouche et votre gorge malheureusement). À l’instar de certains emballages végétaux japonais, le cigare cubain allie une dextérité virtuose à un respect d’une tradition bien ancrée dans la culture locale.

Si je déteste l’industrie irresponsable du tabac tel que nous la connaissons ici au Canada et aux Etats-Unis, je ne peux que respecter le savoir faire Cubain dans la fabrication du cigare. Celui-ci, contrairement aux horribles cigarettes, n’a pas été inondé de tous ces produits chimiques ajoutés par nos industries du tabac pour s'assurer de vous tuer juste assez lentement pour vous ruiner au préalable.I just came back from the country of the CHE for a family vacation. I’m always son impressed about this country that still resist, after 50 years, to the occidental imperialism and consumer society. Looking, smelling and, I must admit, tasting a couple of good Cohiba cigars, it strike that they are just perfect packaged products.Made with 100% vegetal material and without any chemical gluing, they are also produced with a minimum amount of energy. The surrounding leaf (that is different than the inside ones) will assist the whole experience leaving no trace but a bit of ash. Unfortunately, they will burn your mouth and throat, but that’s another story isn’t it? Just like Japanese vegetal packages, the Cuban cigar alloys a manual skill virtuoso with a respect for a well-established tradition in local culture.

If I detest the irresponsible industry of tobacco such as we know it in Canada and in the United States, I can only respect Cuban know-how in the manufacture of the cigar. This one, contrary to the horrible cigarettes, was not flooded with all these chemicals added by our industry of tobacco to make sure to kill you just rather slowly to be sure they ruin you first.

1 commentaire:

  1. La visite de la fabrique Partagas (derrière le Capitolo) est une expérience que je recommande fortement. Les artisans y sont fiers de leur métier, les textures, les couleurs et les odeurs sont inoubliables.

    Il faut dire que j'aime bien fumer le cigare à l'occasion...

    RépondreSupprimer