lundi 23 novembre 2009

DESIGN ECO | Ryan Yoon & Harc Lee


L'écoconception en emballage ne s'exprime pas uniquement par des emballages en papier Kraft et des encres végétales. C'est tous les procédés de fabrication qu'il faut questionner. Ici les designers Yoon et Lee s'amusent avec la classique canette de Coca-Cola en lui enlevant l'encre si couteuse, et ce, tant au niveau de la production, que pour l'environnement. Le concept diminue donc la pollution de l'eau pour l'encrage et facilite le recyclage. Finalement, moins d'énergie est nécessaire pour le recyclage puisqu'il n'y a plus de désencrage.

Ecodesign is not only using Kraft paper and vegetable-based inks. It's the whole manufacturing processes that must be questioned. Here, designers Yoon and Lee are having fun with the classic Coca-Cola can by removing the expensive ink still preserving the image with the embossing. It has a possitive impact for both production efficiency and for the environment. The concept thus reduces pollution of the water caused by the inking. Finally, less energy is required for removing ink and this makes the recycling easier.

4 commentaires:

  1. Couic03:36

    Beau projet, mais probablement impossible à cause des mentions légales devant figurer sur la canette, non?

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme13:24

    Je lis toujours avec grand plaisir tes trouvailles, enrichi de commentaires pertinent. Dans ce cas ci je ne suis que partiellement d’accord. Oui je crois qu’éviter l’impression couleur sur une cannette réduit la pollution. Mais je ne crois pas que cette pollution est très importante. Les canettes ne sont jamais désencré pour la simple raison qu’à la température de fusion de l’aluminium, l’encre est évaporé et peut être enlevé de la fumée par les moyens traditionnels. Mais comme l’aluminium est amphotère je crois que la plupart des résidus vont se retrouver dans l’oxyde qui se forme sur le creuset. L’alternative montré ici en exemple demande une opération en hydroformage après la rétro-extrusion (ou extrusion inversée)de la canette. Je crois que ce qui se fait si facilement ici en photoshop demande beaucoup plus d’énergie que la quantité d’encre épargnée. Il est possible de développer des techniques pneumatiques pour faire le relief suggéré, mais même cette nouvelle technologie demande de l’énergie. Sans faire de grands calculs je crois qu’il est probable de le faire avec une dépense d’énergie qui n’est pas beaucoup plus haute que celle nécessaire à l’impression, mais je crois que les bénéfices sont marginaux. Je comprends que même une marge minuscule multipliée par 24.000 millions de canettes (Coke)) par an est une quantité importante, mais ça reste à prouver. Ceci me semble plus une illustration de « type de solution » que l’on doit entrevoir que d’une « vraie solution »

    Koen de Winter

    RépondreSupprimer
  3. koen a raison sauf que l'encre ne s'évapore pas mais brûle, la fumée ne se "nettoie" pas si facilement qu'il le dit, deplus heineken l'a fait la canette en relief donc elle peut passer. on peut aussi n'inscrire qu'un logo encré pour une réelle amélioration cependant l'important pour les marques en ce moment n'est pas de polluer moins mais de se donner une éco-image positive.

    de toute façon concevez vous un coca qui ne soit pas rouge même si il est plus ecolo?
    la couleur gris est réservée au coca light les acheteurs ont leurs codes visuels les bousculer ainsi c'est prendre un gros risque que coca ne prendra pas. (et couic a raison aussi c'est des contraintes à ne pas négliger)

    tchao!

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme07:56

    j'ai soif

    RépondreSupprimer