jeudi 31 mars 2011

Pépèrman | Simon Laliberté


Pépèrman c’est un concept nostalgique et un peu irrévérencieux qui nous parle de nos ancêtres, de leur incapacité à parler anglais et de leur dentition rare. La Pépèrman est un bonbon à la menthe insipide qui se distingue de la boule à mites que par sa forme cylindrique et ses trois tonnes de sucre granuleux. Elle tire son nom du mot «Pepermint» qui est progressivement devenu «paparmane» et finalement la Pépèrman. Du côté «denturologie», il faut savoir que nos ancêtres préféraient de loin se faire arracher les dents dès la première douleur que de subir les frais exorbitants de quelques dentistes obscures. À cet effet, l’avantage de la pépèrman, consiste à la faire fondre doucement sur la langue sans avoir à la croquer. Pas besoin de vos dents donc pour apprécier cette fadasse gourmandise.

Pépèrman is a nostalgic and irreverent concept speaking to us (Quebecers) about our ancestors and especially about their inability to speak English and their very few teeth. Pépèrman is a tasteless mint candy differentiating itself from mothballs by its cylindrical shape and its three tonnes of granular sugar. It derives its name from the English word "Peppermint" that gradually became "paparmane" and now Pépèrman. As for denturist, one should know that our ancestors would chose to have all their teeth removed at the first sign of pain to avoid exorbitant dentist fees. The pleasure of Pépèrman is to let it melt gently on the tongue without having to chew them. No need to have teeth to enjoy this tasteless delicacy.

Nutella fête les 150 ans de l'Italie | Arc's

Le studio Arc's a conçu une série de pots pour Nutella. La musique, l'architecture et le design sont parmi les thèmes visités.

Le studio Arcs a conçu une série de pots pour Nutella pour célébrer le 150e anniversaire de l'Italie. La musique, l'architecture et le design sont parmi les thèmes visités.

Arcs studio has designed a series of Nutella jars to celebrate the 150th anniversary of Italy. Music, architecture and design are among the visited topics.

mercredi 30 mars 2011

Les souvenirs de Marcel | Lola Dubois


Une madeleine est un petit gâteau traditionnel lorrain aux œufs, en forme de coquillage, allongée ou ronde. Dans le roman À la recherche du temps perdu (de Marcel Proust). Le narrateur mange une madeleine et ceci déclenche un souvenir qui lui fait revivre une scène de son enfance dans laquelle il mangeait des madeleines. L'expression désigne maintenant un acte, apparemment négligeable, mais qui porte une charge émotionnelle et qui nous rappelle quelque chose du passé. C'est ce qui a inspiré Lola Dubois dans mon workshop parisien du mois de mars. Cette jolie structure sphérique propose la dégustation de ces fameux petits gâteaux typiquement français.

A Madeleine is a shell-shaped, elongated or round traditional small egg cake from Lorraine. In Marcel Proust novel À la recherche du temps perdu the narrator eats a madeleine and this triggers a memory that makes him relive a scene from his childhood in which he ate the typical french cake. The term now refers to an act, apparently insignificant, but which carries an emotional charge and reminds us something of the past. This has inspired Lola Dubois in my Parisian workshop in March. This pretty spherical structure offers a nice and tasty experience

lundi 28 mars 2011

En beau joual vert | Mireille Laurin-Burgess


être en beau joual vert,
sortir de ses gonds

La bière d’épinette est une boisson ancestrale presque disparue. Elle compte encore quelques marques et à peu près le même nombre d’adeptes au Québec. Pour raviver cette tradition, Mireille Laurin-Burgess dans mon cours d’emballage revoit la passion pour cet élixir pour le moins goûteux et surprenant en l’associant à une cause qui nous est chère : la forêt boréale. Campagne de sensibilisation, réduction d’emballage et carte postale détachable sont tous les moyens utilisés pour convaincre de revenir à cette boisson bien de chez nous.


être en beau joual vert,
to blow one's top, to get pissed off

Spruce beer is an ancestral beverage that almost disappeared. It still has a few brands and they are about as few drinkers in Quebec. To revive this tradition, Mireille Laurin Burgess in my packaging course rekindles our passion for this tasty and surprising elixir by associating it with a cause that is dear to us: the boreal forest. Awareness campaign, reducing packaging and detachable postcard are all means used to persuade us to return to the drink from our homeland.

On parle de nous | Marc Tison | LaPresse 24 mars 2011

dimanche 27 mars 2011

Sapporo | Legendary Biru

J'avais l'habitude de vous présenter mes coups de cœur de pub sur l'emballage. En voici une qui m'a renversé hier soir.

I used to introduce you to my favorite adds on packaging. Here's one that bowled me over last night.

mercredi 23 mars 2011

Croustilles nocturnes | David Tremblay


Les bourlets : croustilles nocturnes, c’est un concept d’emballage complètement assumé pour le mangeur nocturne. La boîte utilise le principe du camouflage pour se dissimuler à travers les autres produits du garde-manger.

J’aime ce concept parce qu’il est cohérent jusqu’au bout et assiste l’usager même dans ses petits vices cachés. C’est absolument anti-marcketing et j’adore ça.

The Bourlet: night chips, is a packaging concept completely taken for the night eater. The box uses the principle of camouflage to conceal themselves through the other products in the pantry.

I love this concept because it is consistent to the end and assists the user even in its smaller latent defects. It is absolutely anti-marketing and therefore, I love it.

dimanche 20 mars 2011

Pure Phentex | Nicolas Ménard



J’ai connu une femme qui me disait qu’elle pouvait juger un homme juste en regardant ses chaussures. Lorsque j’arrivais chez elle cependant, elle me faisait chausser ces affreuses pantoufles en phentex qui, à mes yeux, annulaient tous mes efforts de séduction. Qu’à cela ne tienne, celle-ci persistait à prétendre de son expertise podologique tandis que je déambulais dans son appartement chaussé de mes sabots synthétiques grotesques.

Cette douteuse habitude de la pantoufle en phentex prend ses origines dans les années soixante-dix alors qu’on découvrait cette affreuse fibre synthétique. À cette époque, on semblait user d’une créativité sans fin, mais aussi sans goût pour tapisser la maison d’objets insolites fait de Pure Phentex.

Nicolas Ménard a revisité cet objet culte et entièrement assumé des Québécois en proposant une boîte conçue pour être attachée en chaine dans le placard et un code de couleur identifiant chacune des tailles de pantoufles.

I knew a woman who said she could judge a man just by looking at his shoes. When I arrived home, however, she made me put on these hideous Phentex slippers, which in my view, nullified all my efforts of persuasion. Never mind, she persisted in her claim to podiatric expertise while I strolled into her apartment floor with those synthetic grotesque shoes.

This dubious habit of Phentex slipper has its origins in the seventies when mankind discovered this horrible synthetic fiber. At that time people seemed to use an endless and tasteless creativity to cover the house of unusual objects made of Pure Phentex.


Nicolas Ménard has revisited this cult object that is still fully assumed in Quebec. He designed a box to be attached in a chain in the closet. He also developed a color code identifying each of the sizes of slippers.

mercredi 16 mars 2011

MON LAIT | Simon L'Archevêque

Jolie façon de conditionner le lait québécois en proposant une révision des conditionnements du lait québécois. Simon L’Archevêque explorait dans mon cours de packaging un joli parallèle entre les formats de laits et l’évolution des habitations des premières nations à la modernité en passant par la traditionnelle maison canadienne. Le format «baby-boomer » en maison campeur nous fait sourire.


Nice way to package Quebecs milk by proposing a revision of the whole approach to package the precious liquid. Simon L’Archevêque in my packaging class explored a nice parallel between the protions of milk and the development of canadian housing from the first nations to modernity through the traditional Canadian home. The house camper format for baby-boomers makes us smile.

mardi 15 mars 2011

Bilinguiste et ambiguïté | Justine Cloutier


L’ambiguïté politique et linguistique au «pays national de la belle province» est la chose la plus caractéristique de notre bon peuple. On est nationaliste, mais on vote non lorsqu’on vous offre un pays, on vote Bloc québécois au fédéral, mais Libéral au provincial, bref, on est aussi cohérent et subtil qu’Elvis Gratton (notre ambassadeur incontournable.)

Pour assumer cette incohérence linguistique, Justine Cloutier nous propose un suçon à deux couleurs qui nous soulagent d’avoir à prendre une décision sur notre langue et nous permet d’assumer et ne posséder que deux demi-langues officielles.

In Quebec, the political and linguistic ambiguity is what is most characteristic of our good people "We are the National Country of La Belle Province". We are seperatists, but we voted no for the referendum about Quebec seperation of Canada, We also vote for Bloc québécois in the federal government, but Liberal provincially, In short, we are as coherent and subtle as Elvis Gratton (our best ambassador).

To assume this linguistic contradiction, Justin Cloutier offers us a two colors lollipop that relieve us of having to choose between our languages and allows us to possess two semi-official languages. So Canadian in fact.

dimanche 13 mars 2011

Les escargots du périf | Tanguy Garez


Quoi de plus français que les escargots? Quand ils sont dans l’assiette bien sûr. Je me suis toujours demandé qui est le premier à avoir eu l’idée de les consommer. Un homme affamé sûrement. Tanguy nous propose un emballage pour ces escargots en forme de ces bornes si caractéristiques du paysage routier français. L’escargot du périf fait référence à la lenteur du trafic parisien. Une application pour le I-Phone permet de prendre le pouls du trafic en temps réel. Comme ils aiment bien angliciser tout, le dit donc à la française «un produit made in France».

What's more French than the snails? I mean when they are in your plate of course. I always wondered who was the first to have had the idea of eating them. Surely an hungry man. In my Paris workshop, Tanguy designed a package for these snails in the shape of these so characteristic of road stones in France. The “snail's périf “ refers to the slow traffic in Paris ring road. An application for the I-Phone allows you to take the pulse of real-time traffic. As they like anglicize all, so says the French "un produit tout à fait made in France".

Si t'en as marre, casse une barre ! | Charlotte Lindet


L’étudiante française Charlotte Lindet dans mon workshop à Paris, nous proposait la barre de chocolat à l’épreuve des frustrations qu’apporte la vie parisienne. «Si t’en as marre casse une barre», c’est une tablette de chocolat entièrement conçue pour le défoulement du Parisien refoulé. D’abord, on casse violemment le paquet qui se sépare en son centre pour ensuite découvrir une palette dont les portions sont marquées d’un juron bien français. Il n’en tient plus qu’à vous de détacher les lettres pour les consommer ou peut-être modifier le message en les replaçant comme au Scrabble.

Charlotte Lindet, one of the French students in my workshop in Paris, developped this chocolate bar concept to talk about Parisian living frustrations. “Si t’en as marre casse une barre” is a chocolate bar designed specifically for the emotional release of the repressed Parisian. First, one breaks the package which violently broke up in the center to find a palette which portions are marked with a very French swearword. It's up to you to remove more letters to consume them or maybe change the message by placing them differently as in Scrabble game.

mardi 8 mars 2011

Suc'à la crème | Camille Brunel


Dans le cadre de mon workshop de design packaging à l’Intuit-Lab de Paris la semaine dernière, je travaillais avec un groupe hétérogène composé d’étudiant de l’école d’accueil, mais aussi de charmantes étudiantes de l’université Laval à Québec. Parmi celles-ci, Camille Brunelle nous proposait de conditionner et emballer le fameux sucre à la crème d’antan. Le sucre à la crème appelé aussi fudge par les Anglo-saxons est souvent peut séduisant, et Camille s’est donc attaqué aussi à la forme des bouchées qu’elle nous propose en forme de boutons et une boîte aux couleurs de la traditionnelle chemise rouge à carreaux des chasseurs et bucherons québécois. L’intérieur l’impression de la dentelle nous rappelle qu’au de ce dessert traditionnel, il y avait la femme québécoise qui en assurait la production.

As part of my packaging design workshop at the Intuit-lab in Paris last week, I worked with a diverse group mainly composed of the host school students, but also two charming students from the Laval University in Quebec city. Among these, Camille Brunelle who intended to package and wrap the famous and genuine fudge. The fudge is very good but not so nice to look at so Camille decided to work on the form of the bites. She designed the form of buttons and a colorful box with the traditional red shirt plaid worn by hunters and loggers in Quebec. Inside the impression of lace reminds us that this traditional dessert was produced by the woman inside the house.

lundi 7 mars 2011

French kiss emballant | Audrey Bichard


Comment vendre un plat très répugnant à une nouvelle clientèle ? Demandez à Audrey Bichard de ‘Intuit-Lab à Paris d’où j’arrive de donner un workshop sur le design packaging et vous pourrez avoir une piste de solution. En effet, Audrey réactualise la langue de bœuf de façon très «french» en nous proposant une métaphore avec le fameux et universel «French kiss» qu’elle combine de façon ludique et savoureuse. Inclus, une description du célèbre baiser dont la description alléchante vous fera peut-être tenter l’expérience gustative de la langue de bœuf ou peut être préfèrerez vous encore celle de l’être aimée.


How do you sell a very repugnant dish to a new client? Ask Audrey Bichard of Intuit-lab in Paris from where I just came back for a workshop I gave on packaging design and you can have a possible solution. Indeed, Audrey updates beef tongue in a very French way by offering us a metaphor with the famous and universal "French kiss" she combines in a funny and tasty way. Included is a mouth-watering description of the famous kiss that will possibly suggest you experience the taste of beef tongue or maybe will you still prefer that of your lovely one.