mardi 24 septembre 2013

Actualité Alimentaire | V10N4 | Faire mousser son image de marque

«Si au Québec, on est prêt à investir en recherche et développement, en machinerie, et en ressources humaines, lorsque vient le moment de mettre le produit en valeur et de développer une marque forte, le premier réflexe est souvent celui d’appeler le beau-frère ou le neveu. «Appelle-le, il va nous faire ça pas cher et franchement, on n’a pas d’argent à mettre là-dessus». Malheureusement, dans beaucoup de cas, le beau-frère n’a souvent que sa bonne volonté et son logiciel Photoshop comme unique compétence en design de marques. Ça donne des résultats parfois consternants.»

Lisez la suite dans l'Actualité Alimentaire.
La couverture de ce mois-ci (Projet de Andrée Rouette de l'UQAM bien sûr)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire