mercredi 27 février 2013

Corn Bomb | Émilie Monteiro

Corn Bomb, c’est l’histoire d’un produit repensé par Émilie Monteiro dans mon cours d’emballage. Les grains de maïs sont intégrés dans un beurre solide et moulé en forme de grenade pour créer une explosion soufflée. On met la grenade au micro-ondes (peut-être dans un sac de papier pour éviter les dégâts) et le tour est joué. Un travail qui allie l’humour avec le jeu conçu par une étudiante passionnée!
Corn Bomb is the story of a redesigned product by Emilie Monteiro in my packaging course. Corn grains are integrated into a solid and butter-like molded grenade to create a puffed explosion. We put the grenade in the microwave (perhaps in a paper bag to avoid damage) and voila. The work combines humour and fun.

jeudi 21 février 2013

Pizzico | MARIANNE KAUFMANN

J’aime les échanges internationaux et généralement, les étudiants qui nous visitent à l’école de design sont enthousiastes et nous obligent à sortir de cet incontournable renfermement culturel qui nous caractérise plus que jamais au Québec. Je le mentionne parce qu’avec cette interminable discussion sur les frais de scolarité qui a lieu depuis plus d’un an ici, certains commencent à envisager d’augmenter les frais des étudiants étrangers. On verra, mais j'avoue que plus rien ne me surprend ces temps-ci dans notre belle province. Bref, l’année dernière, j’étais enchanté de travailler avec Marianne Kaufmann de la Politechnico di Milano sur le projet : Emballages Remarquables et Alternatives.

«L'emballage des épices «Pizzico» a été inspiré par une vieille tradition méditerranéenne de la conservation des herbes aromatiques qui s'appelle «Le bouquet garni», où les épices sont pliées ensemble sur une feuille de papier avec une corde fine. Je pensais que d’accrocher des petits récipients contenant les épices les plus utilisées près de la zone de cuisson pouvait être une façon amusante et utile de les ranger; je me suis concentré sur la recherche d'un emballage de papier écologique, petit et léger qui permet de préserver les épices de la lumière, mais qui pourrait facilement être pendu, a ouvert rapidement et recyclée après utilisation.»

Les contenants en papier Pizzico sont petits, mais costauds. Le corps principal est obtenu à partir d'une feuille unique de papier imprimé avec uniquement de l'encre noire, puis une bande de papier de couleur est utilisée pour fermer le trou central et à permettre une identification aisée de la plie les épices est à l'intérieur de l'emballage.

Les emballages Pizzico pourraient être vendus individuellement ou en groupes de 4 épices du même type.
I like student international exchange and generally, when they visit us at the design school, they come with enthusiasm and force us out of this unbearable cultural confinement that characterizes us more than ever in Quebec. I mention it because with this endless discussion over tuition fees taking place for over a year here in Quebec, some begin to consider raising fees for foreign students. We'll see, but I confess that nothing surprises me these days in this country. Anyway, last year, I was delighted to work with Marianne Kaufmann from the Politechnico di Milano for our project: Packaging and Remarkable Alternatives.
"The spices packaging « Pizzico » was inspired by an old mediterranean tradition of conserving aromatic herbs that's called « Le bouquet garni », where the spices are bended together on a sheet of paper with a fine rope. I thought that hanging up some little container with the most used spices near the cooking area could be a funny and useful way to preserve them; I focused on finding an ecological, small and light paper pack who can preserve the spices from the light, like the original packaging, but that could be hanged easily, opened quickly and recycled after use."

The Pizzico paper packs are small but tough. The main body is obtained from a unique sheet of paper printed with only black ink, then a colored paper strip is used to close the main hole and to allow an easy identification of witch is the spices inside the pack.

The Pizzico packagings could be sold individually or in a 4 pack whitch groups spices of the same type.

lundi 18 février 2013

GRAIN & RICE COOKER | Lékué

Riz cuit parfaitement au micro-ondes?

Cuire le riz au micro-ondes? SeriesNemo a conçu ce produit innovant nommé Lékué. MICRO-ONDES collection NATIVE est la première ligne de produits de cuisine spécialement conçue pour le micro-ondes.

Avec Riz et céréales Cuisinière SeriesNemo et Lékué propose une expérience simple au quotidien, avec un design inspiré des bols de riz des anciennes cultures asiatiques. Fabriqué en silicone et en plastique, il n’a rien à voir avec l'esthétique des «ustensiles micro-ondes". Une innovation qui permet la cuisson du riz et d'autres céréales avec la moitié du temps avec un résultat parfait et dans un récipient attrayant qui peut également être présenté comme plat de service.

Depuis 2012 SeriesNemo collabore avec Lékué dans la conceptualisation et la conception de la nouvelle gamme de produits spécifiques pour le micro-ondes. Sous le slogan "La cuisine intelligente en quelques minutes!" Série Nemo a créé et conçu le produit, l'emballage et la marque de la cuisine micro-ondes premier natif.

Tous les produits de micro-ondes originaux ont été élaborés avec la collaboration et le soutien de la Fondation Alicia. Ils sont offerts avec des recettes étonnantes. Perfect cooked rice in the microwave.

Cooking rice in the microwave? SeriesNemo has conceptualized and designed this innovative product LÉKUÉ. MICROWAVE NATIVE collection is the first kitchenware specially designed for the microwave.

With Rice & Grain Cooker SeriesNemo and Lékué propose a simple everyday experience, with a design inspired by the rice bowls of ancient Asian cultures. Made of silicone and plastic, away from the aesthetics of the "microwave utensils". An innovation that allows cooking rice and other cereals in half the time with a perfect result and in an attractive container that can also be presented in the table.

Since 2012 SeriesNemo collaborates with Lékué in the conceptualization and design of the new range of products specifically for the microwave. Under the slogan "Smart cooking in minutes!" Series Nemo has created and designed the products, packaging and brand for the first native microwave kitchenware.

All the Native Microwave products have been developed with the collaboration and support of Fundación Alicia and all of them incorporate complete and amazing recipes.

dimanche 17 février 2013

Les emballages... c'est aussi ça.

jeudi 7 février 2013

Shoedresser | Catherine Plouffe

Shoedresser, c’est le projet de Catherine Plouffe développé dans le cadre de mon projet d’emballages remarquables et alternatives de l’année dernière. Catherine nous propose ici une deuxième et même, une troisième vie pour la boîte de chaussure. Avec la boîte Aldo comme point de départ, Catherine a conçu cette boîte pour construire un meuble de rangement modulaire adapté pour toutes ces chaussures qui s’entassent dans le fond du garde-robe. On parle ici du Shoedresser qui allie classe, efficacité et écoconception.
Shoedresser is the project Catherine Plouffe developed for my Remarkable Packaging Alternatives project last year. Catherine presented us a second and a third lives for the shoebox. Existing Aldo box as a starting point, Catherine designed a modular cabinet specially designed for all these shoes that pile up in the bottom of the wardrobe. We are talking about the Shoedresser box that combines efficiency and green design.
La boîte à chaussures Aldo originale
The original Aldo shoebox

lundi 4 février 2013

Le fond du baril de sirop | everybody's a designer

Toutes mes excuses à mes lecteurs pour cette horreur.
Apologies to my readers for this horror but I have to talk about it.

J’ai souvent parlé de la fameuse boîte de sirop d’érable traditionnelle et de son graphisme typiquement québécois. Alors que certains défendent qu’on perpétue la tradition, d’autres, j’en suis, pensent que le produit de haut de gamme qu’est le sucre d’érable pourrait enfin regarder vers l’avenir et établir un nouveau dialogue avec l’usager, développer de nouveaux marchés, bref se raffiner peut-être un peu, voir entrer dans la modernité. Cela dit, je vivais assez bien avec le graphisme existant jusqu'à ce jour, me disant que certains de mes compatriotes sont peut-être un peu, beaucoup, passionnément nostalgiques de leur passé de colon qu’ils n’ont pas vraiment connu.

Mais lorsque Frédéric Metz a attiré mon attention sur cet emballage dans Le Soleil de ce matin, j’ai subi une crise de design existentielle sans précédent. Lui aussi d’ailleurs je crois. L’article de Claudette Samson (qui nous cite d'ailleurs) nous présente une chose que je n’oserais pas appeler un emballage par respect pour ma discipline. Non seulement le graphisme n’a pas évolué, mais il a empiré. C’est une espèce de caricature de l’ancienne boîte, mais sur laquelle ils ont ajouté plusieurs couches de mauvais goût avec des petites décorations, une typographie abominable, des «encadrures» de bois, des gouttes jaunes (??), etc. Et ce n’est pas le bout de l’horrible puisque la «can» a pris la forme d’un baril de bois traditionnel. Les bras me tombent et après avoir bien ris croyant qu’il s’agissait d’un canular, je constate qu’on en fait l’éloge.

«On a vu que le marché l'accepte bien» nous explique un responsable des produits acéricoles, comme si cela était une raison suffisante pour justifier une telle horreur. Au Québec cette croyance qui suggère que l’opinion de tout un chacun et surtout celle de tous les gérants d’estrade sont importantes m’est devenue insupportable.

On ne demande pas l’opinion de gens pour les interventions chirurgicales ou sur la construction des avions à réaction alors, pourquoi demander l’opinion sur le design de quelques quidams en manque d’attention. À ceux qui me diront que tous les goûts sont dans la nature, je réponds que je suis absolument d’accord et particulièrement en ce qui concerne le mauvais goût qui est endémique au Québec. Voilà justement un argument majeur pour confier le design aux spécialistes du design. Mais dans notre belle province on voit les choses autrement et on veut des choses «qui nous ressemblent»... alors si cette «can» nous ressemble... ça en dit, long... ça dit tout en fait.
En comparaison, l'ancienne boîte a l'air d'une vraie merveille.
The original looks like a nice piece of art now.

I have often spoken of the famous box of traditional maple syrup and its traditional typically Quebecois graphic. While some argue that it carries the tradition, others, including myself, believe that the product, a high quality product, could finally look to the future and establish a new dialogue with the user, develop new markets, may be refined a bit to get into modernity. That said, I still live quite well with the existing graphics, thinking that some of my compatriots may be a little, a lot, passionately nostalgic for their settlers history that they haven’t really known.

But when Frederic Metz drew my attention to this package in Le Soleil this morning, I had an unprecedented existential design crisis. Metz also from what I saw in his message. The article written by Claudette Samson presents something that I would not dare calling a packaging for respect I have for our discipline. Not only the graphics has not changed, but it got worse. It is a kind of caricature of the old box, but with several layers of bad taste added on like small decorations, abominable typography, ugly wood frames and odd yellow drops. And this is not the end of the horrible because the "can" took the shape of a traditional wooden barrel. Like if it is original… After having laughed thinking it was a hoax, I see that in fact they are seriou about it..

"We have seen that the market accepts it well," explains a senior maple products, as if that was a reason good enough to justify such a horror. In Quebec this belief suggesting that any stage manager’s opinion is welcomed has become unbearable to me.

We do not ask the opinion of people for major surgeries or jets production so why do we ask everyone’s opinion on design? To those who tell me that all tastes are in nature, I say that I agree, especially regarding the bad taste that’s endemic in Quebec. That is just the major argument for entrusting the design to designers. But in our Belle Province we see things differently and we want things "that looks like ourselves" ... so if this "can" is like us ... that says, a lot about who we are ... In fact that says it all… really.

dimanche 3 février 2013

Gaminet | Annabelle Soucy

La sachets stand up pour les aliments pour bébé sont assez commode d'un point de sauvegarde / usage / réduction de vue. Ce projet, développé par Annabelle Soucy pour le salon de Paris l'automne dernier, explore l'aspect graphique de nouvelle pochette forme conçue T-shirt appelée Gaminet. Toutes les images fruitiers ont été remplacer par la couleur du produit lui-même, simple et attrayant pour les enfants et pas seulement aux parents. L'emballage est disponible en trois tailles: XS, M et XL, en référence aux tailles de vêtements. Ces formats sont disponibles dans tous les fruits locaux selon la saison. Un petit prix label "Gaminet" se réfère également à l'habillement. La conception des pochettes, avec l'approche typographique, donne une toute di? Érentes coup d'oeil au produit et permet de mettre en évidence l'excellence des produits fabriqués en Québec.
The stand up pouches for baby food are pretty convenient from a preservation/usage/reduction point of view. This project, developed by Annabelle Soucy for the Paris show last fall, explores the graphic aspect of new designed T-shirt shape pouch called Gaminet. All standard fruit images were replace by the color of the product itself, simple and attractive to children and not only to parents. Packaging is available in three sizes: XS, M and XL, in reference to clothing sizes. Those formats are available in all local fruit depending on the season. A small price label "Gaminet" refers also to clothing industry. The design of the pouches, with the typographic approach, gives a whole di erent look to the product and helps to highlight the excellence of made in Quebec products.